Nigeria: Boko Haram promet de poursuivre «la guerre» sous Trump

Nigeria: Boko Haram promet de poursuivre «la guerre» sous Trump

Le leader du groupe djihadiste nigérian, Boko Haram, Abubakar Shekau, a réagi à l’élection de Donald Trump à la présidence américaine en affirmant que son organisation poursuivrait sa « guerre ».

Il a formulé ce message belliqueux dans un message audio d’environ une heure diffusé sur YouTube dimanche soir, en langue hausa.

Le mouvement djihadiste d’Afrique de l’Ouest, qui a prêté allégeance au groupe Etat Islamique (EI) en mars 2015, serait cependant affaibli et divisé par des tensions internes. L’EI lui a désigné début août un nouveau chef en la personne d’Abou Mosab Al Barnaoui, fils du fondateur de la secte islamiste, Mohamed Yusuf.

La faction d’Al Barnaoui a dénoncé l’attitude de despote de Shekau, mais aussi les massacres des civils musulmans dans le nord-est du Nigeria, préférant se concentrer sur les cibles de l’Etat, les chrétiens et la propagation du djihad.

Le gouvernement nigérian s’est réjoui le mois dernier de la libération de 21 lycéennes de Chibok, enlevées il y a plus de deux ans avec plus de 200 de leurs camarades, et libérées au terme de longues négociations. Le porte-parole de la présidence, Garba Shehu, avait alors confié à l’AFP que de nombreuses jeunes filles étaient entre les mains de la « faction de Mamman Nur », proche d’Al Barnaoui et non de Shekau.

Boko Haram a fait plus de 20.000 morts et 2,6 millions de déplacés depuis 2009, date à laquelle Shekau a pris la tête du groupe.

 

Mohamed Benhemla
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply