Mossoul: 26.000 civils ont fui l’ouest de la ville en dix jours

Mossoul: 26.000 civils ont fui l’ouest de la ville en dix jours
AFP / ARIS MESSINIS Des habitants de Mossoul fuient les combats entre forces irakiennes et jihadistes de l'EI, le 28 février 2017

Quelque 26.000 civils ont fui la partie ouest de Mossoul au cours des dix premiers jours de l’opération lancée le 19 février par les forces irakiennes pour en chasser le groupe Etat islamique (EI), a annoncé mercredi un ministre.

Les services de l’Etat ont « accueilli 26.000 personnes déplacées de Mossoul (ouest) au cours des dix derniers jours », a déclaré Jassem Mohammed al-Jaff, le ministre chargé des déplacés et des migrations.

Ces déplacés ne représentent toutefois qu’une petite partie des 750.000 habitants toujours présents dans la partie ouest de la deuxième ville d’Irak, selon les organisations humanitaires.

Quelque 26.000 civils ont fui la partie ouest de Mossoul au cours des dix premiers jours de l’opération lancée le 19 février par les forces irakiennes pour en chasser le groupe Etat islamique (EI), a annoncé mercredi un ministre.

Les services de l’Etat ont « accueilli 26.000 personnes déplacées de Mossoul (ouest) au cours des dix derniers jours », a déclaré Jassem Mohammed al-Jaff, le ministre chargé des déplacés et des migrations.

AFP / AHMAD AL-RUBAYEUn soldat des forces irakiennes porte une enfant dans ses bras pendant que les habitants de Mossoul fuient les combats, le 28 février 2017 lors de l’offensive contre les jihadistes de l’EI


Ces déplacés ne représentent toutefois qu’une petite partie des 750.000 habitants toujours présents dans la partie ouest de la deuxième ville d’Irak, selon les organisations humanitaires.

Les forces irakiennes, appuyées par la coalition internationale antijihadistes conduite par les Etats-Unis, mènent depuis le 19 février une offensive pour reprendre Mossoul-Ouest.

Cette bataille fait partie de l’opération de reconquête du dernier grand fief de l’EI en Irak lancée le 17 octobre et qui s’est déjà traduite par la reprise le 24 janvier des quartiers orientaux de cette ville coupée en deux par le fleuve Tigre.

L’EI s’était emparée de Mossoul en juin 2014, lors d’une offensive éclair lui ayant permis de contrôler de vastes territoires en Syrie et en Irak. Le groupe jihadiste a depuis perdu une grande partie de ces zones.

 

AFP

Sabrina Lallemand
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply