Mission spatiale : De retour sur Terre après six mois dans l’espace

Mission spatiale : De retour sur Terre après six mois dans l’espace
Les trois hommes sont sortis indemnes de la capsule. (photo: AFP)

Trois cosmonautes sont revenus lundi sur Terre à bord d’un vaisseau Soyouz après avoir passé presque six mois dans la Station spatiale internationale.

L’Américain Shane Kimbrough et les Russes Andreï Borissenko et Sergueï Ryjikov se sont posés dans la steppe kazakhe avec succès à 11h21 GMT à bord de la capsule Soyouz MS-02, selon des images de l’agence spatiale russe Roskosmos. «L’atterrissage a eu lieu conformément à nos calculs», a déclaré une porte-parole de Roskosmos au cours de la retransmission télévisée de l’événement. À peine une minute après l’atterrissage, les véhicules de recherche ont atteint la capsule et commencé les manœuvres pour sortir les trois hommes de l’habitacle.

«Les premiers rapports assurent que l’équipage se sent bien», a déclaré un commentateur de la Nasa. Ils avaient rejoint l’ISS le 19 octobre 2016. C’était la deuxième mission spatiale de Shane Kimbrough, 49 ans, qui avait passé 16 jours à bord de la navette spatiale américaine Endeavour en 2008. Andreï Borissenko achève lui sa deuxième mission sur l’ISS après avoir passé plus de 164 jours dans l’espace en 2011. Pour Sergueï Ryjikov, c’était le premier séjour en orbite.

Prochain décollage le 20 avril

Avant de quitter la station orbitale, Shane Kimbrough en a passé dimanche le commandement à l’astronaute américaine Peggy Whitson. Puis à 04h15 GMT, lundi, les trois hommes ont quitté la station pour embarquer dans leur capsule Soyouz. Les manoeuvres de désarrimage ont commencé à 07h30 GMT et il a fallu quatre heures aux astronautes pour rejoindre la Terre. Le prochain décollage d’une fusée Soyouz vers l’ISS est prévu le 20 avril.

La Russie ayant décidé de réduire son nombre de cosmonautes présents sur l’ISS, seuls deux hommes s’envoleront: Fiodor Iourtchikhine et l’Américain Jack Fischer. La Russie fournit à l’ISS son principal module, où se situent les moteurs-fusées, et les vaisseaux russes Soyouz sont le seul moyen d’acheminer et de rapatrier les équipages de la station orbitale depuis l’arrêt des navettes spatiales américaines. Seize pays participent à l’ISS, avant-poste et laboratoire orbital mis en orbite en 1998 qui a coûté au total 100 milliards de dollars, financés pour la plus grande partie par la Russie et les États-Unis.

(L’essentiel/AFP)

Source: lessentiel.lu

 

Sabrina Lallemand
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply