Migrants clandestins ou réfugiés : Que cache le flou dans le vocabulaire des médias occidentaux ?

Migrants clandestins ou réfugiés : Que cache le flou dans le vocabulaire des médias occidentaux ?

Ils atterrissent en Europe par centaines de milliers et la vague ne semble point s’estomper. Bien au contraire.

Le flux est toujours grandissant et les pays européens affichent leur incapacité à en faire face. Mais, les médias européens ne disent pas clairement s’il s’agit de migrants clandestins ou de réfugiés fuyant les conflits. Pourtant, la distinction est facile à faire si elle n’est déjà pas faite d’elle-même.

Ces milliers de gens qui se déversent vers l’Europe sont-ils des migrants clandestins ou des  réfugiés. Tout d’abord, l’opinion européenne en général se pose la question si ces gens viennent volontairement pour s’établir à la recherche du bien-être ou sont forcés de se réfugier des conflits meurtriers qui se déroulent dans leurs pays ?

En fait,  même si  tout indique que la vague de migration s’est accentuée avec le déclenchement du printemps arabe, il n’en demeure que ce phénomène a commencé bien avant. Bien limité au continent africain avant cette période, il s’établit en toute vraisemblance une distinction entre les motivations des migrants asiatiques qui fuient les guerres récentes et ceux venant d’Afrique qui fuient, eux, la faim et la misère. Aussi, du côté des populations africaines, la réponse est donnée d’emblée à savoir, les migrants partent à la poursuite du bien-être occidental, construit grâce aux richesses du continent africain. C’est donc une migration volontaire et réfléchie, mais rendue difficile et dangereuse par les mesures d’entrée en Europe. Par contre, les centaines de milliers de migrants qui viennent des pays asiatiques et moyens-orientaux en guerre  justifient clairement leur venue par la volonté de fuir les conflits dont la responsabilité des pays européens et occidentaux est avérée.

Ce flou dans la terminologie utilisée par les médias occidentaux alimente aujourd’hui les supputations les plus folles. De la pitié pour ces gens, l’opinion européenne vire vers la xénophobie. Les mêmes médias ne disent rien aux populations européennes à propos de la durée du séjour de ces migrants et de leurs objectifs.

C’est pourquoi aujourd’hui, la porte est ouverte à toutes les thèses les plus invraisemblables. D’ailleurs, ces derniers jours, une information circule à propos d’un prétendu plan européen visant à ramener dans le vieux continent quelques 50 millions de migrants. Le vieillissement des populations serait à l’origine de la nécessité d’alimenter le marché européen de main d’œuvre…bon marché.

admin
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply