L’UA exige du Maroc le respect de l’organisation africaine en tant que bloc uni aux niveaux régional et international

L’UA exige du Maroc le respect de l’organisation africaine en tant que bloc uni aux niveaux régional et international
APS PHOTOS © 2017

MAPUTO (Mozambique) – L’Union africaine (UA) a exigé du Maroc et de tous les partenaires le respect de l’organisation africaine en tant que bloc uni aux niveaux régional et international et demandé à la délégation marocaine qui participe aux travaux de la réunion ministérielle du sommet du partenariat entre l’Union africaine (UA) et le Japon de s’asseoir aux côtés du Sahara Occidental en guise de respect de l’unité des institutions et des organes de l’organisation.

L’UA a exigé du Maroc et de tous les partenaires de respecter l’organisation africaine en tant que bloc uni sur les plans régional et international, et ce après les tentatives marocaines (durant trois jours), d’imposer ses positions visant à « écarter le Sahara Occidental des travaux du partenariat entre l’UA et le Japon », a rapporté l’agence de presse sahraouie (SPS).

L’Agence sahraouie a souligné l’échec de ces tentatives tendant à rediriger la position africaine unifiée adoptée par le Comité des ambassadeurs le 22 et 23 août, mais aussi lors des réunions de concertations auxquelles ont participé le comité des ambassadeurs et le groupe des ambassadeurs africains au Japon.

L’UA a en outre demandé à la délégation marocaine de prendre place à coté de son homologue sahraouie qui participe aussi à cette réunion.

Les réunions interministérielles du sommet de partenariat entre l’UA et le Japon ont ouvert leur travaux, jeudi à Maputo, en présence du président mozambicain, Philipe Nyusi et des ministres des Affaires étrangères mozambicain et japonais, en plus de représentants de la Banque mondiale et du bureau de liaison ONU-UA et du vice-président de la Commission africaine.

Le vice président de la Commission de de l’UA a salué, dans ce sens au nom de l’Afrique, le Mozambique pour avoir accueilli cette réunion importante tout en remerciant le Japon en tant que partenaire stratégique de l’Afrique pour sa participation constructive au succès de cette réunion interministérielle et au respect des décisions de l’UA relatives à la participation de tous les Etats membres sans exception.

La position « ferme » de l’UA en faveur de la participation du Gouvernement sahraoui à la réunion ministérielle du sommet de partenariat UA-Japon, a poussé le Maroc à employer la violence physique et verbale à l’encontre de la délégation sahraouie, conduite par le ministre sahraoui des Affaires  étrangères, Mohamed Salem Ould Salek, a indiqué la même source.

Ceci intervient après seulement 8 mois de l’adhésion du Maroc à l’Union  africaine en janvier 2017, car il y avait une stratégie visant à changer les décisions de l’Union africaine vis à vis  à la cause sahraouie et à tenter d’écarter la République arabe sahraouie démocratique (RASD), une position consolidée aujourd’hui à Maputo, a ajouté l’agence sahraouie.

Cet incident se manifeste après quelques jours du discours prononcé récemment par le roi marocain, Mohamed VI sur les engagements du Maroc en faveur des intérêts et des peuples africains, alors que la République arabe sahraouie démocratique a affirmé face à ce discours  que « les prétendus engagements du Maroc en faveur des intérêts et des peuples africains étaient contraires à ses pratiques d’occupation illégale des territoires d’un Etat africain », appelant l’UA « à prendre toutes les mesures nécessaires pour mettre fin aux tentatives marocaines de contourner les statuts de l’UA », selon la même source.

 

APS

S.K
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply