Les Droits de l’Homme en recule dans le monde en 2016

Les Droits de l’Homme en recule dans le monde en 2016
Photo APS

LONDRES – Le monde est ‘‘divisé et devient dangereux’‘, s’est alarmée l’organisation des droits de l’homme, Amnesty International dans son rapport 2016, ou elle relève un ‘‘recule’‘ des droits de l’homme qui a rapproché l’humanité de l’ ‘‘abîme’‘.

Dans son évaluation annuelle des droits de l’Homme dans 159 pays, l’ONG a averti que le monde se ‘‘déshumanise’‘,  se ‘‘divise’‘ et devient ‘‘dangereux’‘, avec des risques de conséquences ‘‘catastrophiques’‘.

‘‘2016 a été l’année ou la haine et la peur ont atteint un niveau jamais égalé depuis les années 1930. La réponse à des craintes légitimes, économiques et de sécurité, a été souvent une manipulation toxique et diviseuse’‘, a estimé AI.

Le rapport ajoute que ‘‘la politique de diabolisation a entraîné une répression mondiale des droits de l’homme’‘, estimant que lorsque ‘‘nous cessons de nous voir comme des êtres humains ayant les mêmes droits, nous nous rapprochons de l’abîme’‘.

Selon l’ONG, le monde a connu des ‘‘changements politiques sismiques’‘ en 2016, qui ont ‘‘provoqué la haine, et fait déchainer le côté obscur de la nature humaine’‘.

‘‘Le monde a connu une tendance à la colère, une politique de divisions. Les politiciens ont légitimé sans vergogne et activement toutes sortes de discours haineux et de politiques fondées sur l’identité, la misogynie, le racisme et l’homophobie’‘, s’est inquiétée l’organisation.

En 2016, les notions de dignité humaine et d’égalité, et l’idée même de famille humaine, ont été ‘‘attaquées de façon violente et incessante’‘ s’indigne Amnesty, qui ajoute que ‘‘partout dans le monde, les gouvernements ont fermé les yeux sur les crimes de guerre (…)’‘ et 36 pays ont ‘‘violé’‘ le droit international sur les réfugiés qui ont fui les conflits chez eux.

Durant l’année qui s’est écoulée, des millions de personnes au Moyen-Orient et en Afrique du Nord ont vu leur vie ‘‘bouleversée et précipitée dans la tourmente et la tragédie’‘, ainsi que leur maison et leurs moyens de subsistance détruits.

Le coût humain pour les civils des conflits en Syrie, au Yémen, en Libye et en Irak a ‘‘continué de grimper’‘, souligne le rapport qui relève que les dirigeants mondiaux et les institutions clés comme l’ONU ‘‘n’ont pas réussi à mettre fin aux crimes de guerre’‘ et aux autres violations du droit international humanitaire.

Ces conflits au moyen Orient ont été ‘‘exacerbés par les interventions étrangères qui ont laissé leur marque meurtrière’‘, affirme l’ONG.

‘‘Les Etats-Unis ont accepté de renforcer leur aide militaire à Israël bien que leurs forces continuent de commettre de graves violations des droits de l’Homme dans les territoires palestiniens occupés’‘, relève Amnesty.

Il est aussi souligné que pour des millions de personnes, 2016 a été une année de ‘‘souffrance et de terreur’‘. Les discours de haine se sont multipliés dans une grande partie de l’Europe et des Etats-Unis, et le monde est devenu ‘‘plus sombre et plus instable’‘.

Le rapport cite, à cet égard, les discours ‘‘nocifs’‘ prononcés par Donald Trump au cours de la campagne présidentielle, jugés comme ‘‘le reflet d’une tendance mondiale allant vers des politiques plus agressives, compromettant gravement la coopération internationale pour créer une période de méfiance mutuelle et d’instabilité accrues’‘.

L’année 2017 a également été entamée dans un monde ‘‘extrêmement instable et miné par de graves inquiétudes et incertitudes quant à l’avenir’‘, estime L’ONG qui pense que si la même situation persiste  en 2017, le monde connaitra ‘‘plus d’attaques’‘ sur la base de la race, du sexe, de la nationalité et de la religion.

Pour contrer cette tendance, le rapport propose de raviver, en urgence, l’engagement du monde entier en faveur des valeurs essentielles de l’humanité.

 

APS

Karim Arhab
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply