Législatives 2017 en Belgique: les candidats investissent la toile pour tenter de convaincre les électeurs

Législatives 2017 en Belgique: les candidats investissent la toile pour tenter de convaincre les électeurs
Photo APS

BRUXELLES-La campagne électorale pour les législatives  du 4 mai se poursuit en Belgique où les candidats, à défaut d’aller à la  rencontre des membres de la communauté nationale établie dans ce pays,  investissent la toile pour tenter de convaincre les plus de 17.000  électeurs de la circonscription.

Même si les partis ont procédé à l’affichage des listes de leurs candidats  sur les panneaux qui leurs sont réservés au siège du Consulat général  d’Algérie à Bruxelles, les candidats en lice pour les 2 sièges de députés à  l’Assemblée populaire nationale (APN) réservés à la zone 4 (Europe, hors  France, Canada, Etats-Unis et reste du monde), préfèrent investir la  campagne sur les réseaux sociaux et les chaînes de radio locales, ainsi que  sur les chaînes de télévision communautaires.

Une semaine après le lancement de la campagne de « chasse » aux électeurs,  les candidats ont décidé de s’affranchir des contraintes des meetings  électoraux qui nécessitent une logistique importante, mais surtout un  financement conséquent, pour concentrer leur communication électorale sur  les canaux d’information qu’offre le net.

Presque tous les candidats ont un site et se servent de l’internet pour  faire connaître leurs programmes, offrir le téléchargement de dépliants ou  encore discuter avec les électeurs à travers les forums de chats. Un  exercice auquel s’est prêté, à plusieurs reprises, le candidat Hamza Mahdi,  tête de liste du parti El Karama.

Ce dernier est allé même jusqu’à présenter le programme électoral de son  parti et expliquer ses motivations par courriel afin d’attirer de nouveaux  électeurs tout en restant très actif sur les réseaux sociaux, terrain de  prédilection des autres candidats.

En plus du net, les candidats aux législatives du 4 mai participent aux  débats consacrés au scrutin sur les chaînes radio locales telles que AraBel  ou sur la chaîne de télévision BeurTV ou encore EuroMagh.

Si les stratégies électorales et les thèmes de campagne diffèrent d’un  candidat à l’autre, ils sont unanimes à appeler les membres de la  communauté nationale établie en Belgique et au Grand Duché du Luxembourg à  aller voter par « devoir civique ». Ils partagent tous le même slogan « Allez  voter ».

 

==Une campagne pour exhorter les ressortissants algériens à aller  voter==

 

Une campagne pour sensibiliser les ressortissants algériens établis en  Belgique sur l’importance de faire entendre leur voix sera lancée cette  semaine afin de les exhorter à participer au scrutin dès l’ouverture des  bureaux de vote prévue du 29 avril au 2 mai prochains pour la communauté  nationale établie à l’étranger.

« Une campagne d’information et de sensibilisation de la communauté sur  l’importance d’aller voter va être lancée dès cette semaine. Nous allons  envoyer des SMS individuels pour exhorter les membres de la communauté  nationale à aller voter, les informer des adresses de bureaux de vote, des  horaires d’ouverture et de fermeture », a indiqué à l’APS le Consul général  d’Algérie à Bruxelles, Abdelkrim Yamani.

Selon M. Yamani, des spots publicitaires seront également diffusés à  travers les chaines de radio local pour inciter les ressortissants  algériens à aller voter.

« Nous avons été autorisés à afficher au niveau des communes où des bureaux  de vote seront ouverts pour le scrutin du 4 mai et nous comptons profiter  de cet espace pour sensibiliser nos compatriotes sur la nécessité de  participer au vote », a-t-il fait savoir, soulignant qu’il compte également  sur le mouvement associatif pour réussir cette mission.

Six bureaux de vote, implantés dans les grands centres urbains où se  concentre la communauté nationale établie en Belgique et au Grand Duché du  Luxembourg, seront ouverts pour accueillir les 17.298 électeurs appelés aux  urnes dans le cadre des législatives 2017.

Des bureaux de vote seront installés au niveau du Consulat général à  Bruxelles, à Gand, à Liège, à Mons, à Charleroi et à Luxembourg. « C’est le  fichier électoral qui nous a imposé cette répartition et organisation de  bureaux », a expliqué le Consul général d’Algérie à Bruxelles.

Ces bureaux, a-t-il poursuivi, seront encadrés par plus d’une trentaine  d’agents formés pour assurer le bon déroulement du scrutin.

« Nous avons déjà accueilli les représentants des candidats, qui nous ont  remis la liste des observateurs chargés du suivi du scrutin et du  déroulement de l’opération de dépouillement », a-t-il encore ajouté.

 

APS

S.K
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply