Le soutien de l’Algérie au droit du peuple sahraoui à l’autodétermination « indéfectible et non négociable » (Ould Abbas)

Le soutien de l’Algérie au droit du peuple sahraoui à l’autodétermination « indéfectible et non négociable » (Ould Abbas)

Le Secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN), Djamel Ould Abbas a affirmé lundi à partir de Boumerdes que le soutien de l’Algérie à la cause sahraouie est « indéfectible et non négociable » car il s’agit d’une question de décolonisation au vu des décisions de la légalité internationale.

Partant de cette position l’Algérie « ne peut d’aucune manière intervenir dans les négociations directes » prévues entre le Front Polisario et le Royaume du Maroc à la fin de l’année en application du processus de l’ONU, a insisté Djamel Ould Abbas, représentant le président de la République Abdelaziz Bouteflika aux travaux de la 9ème édition de l’Université d’été des cadres et militants du Front Polisario et de la République sahraouie.

Dans une déclaration à la presse, M. Ould Abbas a indiqué que la « forte » participation d’acteurs politiques à ces travaux, qui ont pris fin aujourd’hui, et la présence du parti FLN « sont une preuve tangible de la position inaliénable de l’Etat algérien depuis 1973 à ce jour, une position émanant de la Déclaration de novembre 1954 et reposant sur les décisions pertinentes de l’ONU, de l’Union africaine (UA) et de la Cour internationale de La Haye ».

« En accueillant les dirigeants et les cadres sahraouis et en exprimant sa solidarité au peuple sahraoui, l’Algérie réitère à chaque fois son engagement indéfectible en faveur des causes justes et de la cause sahraouie en tant que question de décolonisation », a soutenu le SG du FLN.

Précisant que « l’Algérie dont le soutien à la cause sahraouie est indéfectible et non négociable réaffirme encore une fois qu’elle n’a rien à voir avec les négociations directes auxquelles le Conseil de sécurité a appelé pour la fin de l’année en cours entre le Front Polisario et le Royaume du Maroc », M. Ould Abbas a mis en avant, dans ce contexte « l’appui et le soutien de la direction algérienne au processus onusien menée par l’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU au Sahara Occidental, Horst Kohler, visant à relancer des négociations directes entre les parties au conflit (le Front Polisario et le Royaume du Maroc) en vue de parvenir à une solution juste à la cause sahraouie ».

A cette occasion, M. Ould Abbes a tenu à rappeler que « la position de l’Algérie ne vise en aucun cas à nuire aux relations d’amitié entre les peuples algérien et marocain », soulignant que « quiconque tente d’attiser les feux de la Fitna entre les deux pays voisins fait fausse route ».

La 9e édition de l’université d’été des cadres et militants du Front Polisario et de l’Etat sahraoui avait débuté le 4 août à l’université M’hamed Bouguera à Boumerdès sous la supervision du comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui en coordination avec l’ambassade de la République sahraouie à Alger.

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply