Le nombre d’accidents de travail enregistrés annuellement en Algérie « reste stable » (CNAS)

Le nombre d’accidents de travail enregistrés annuellement en Algérie « reste stable » (CNAS)
Photo APS

ALGER – Quelque 50.000 accidents de travail sont enregistrés annuellement en Algérie, a indiqué samedi à Alger, le chef de département et études des statistiques, à la direction de la prévention, à la Caisse nationale des assurances sociales (CNAS), Sara Zakane, estimant que le nombre reste » stable » durant les dernières années .

 » Quelque 50.000 accidents de travail sont enregistrés annuellement en Algérie. Une situation qui « reste stable » par rapport au nombre d’accidents enregistrés durant les dernières années, ce qui démontre « l’efficacité » des campagnes d’information et de sensibilisation et les moyens de préventions mis en place, a précisé Mme Zakane lors d’une rencontre à l’occasion de la journée mondiale pour la santé et la sécurité au travail.

Pour sa part, le Chef de cabinet au ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Nasreddine Bouguerra  a mis en exergue la volonté des pouvoirs publics de promouvoir la politique nationale de prévention des risques professionnels, en adoptant, notamment, des instruments juridiques à travers la promulgation de nombreux textes à caractère législatif et réglementaire, relatifs à la prévention.

Il a rappelé que l’investissement dans la prévention et l’amélioration des conditions de travail au niveau de l’entreprise, demeure une « exigence primordiale » dont l’impact serait « grandement positif  » sur la productivité des travailleurs ainsi que sur la santé financière de l’entreprise, appelant les organismes employeurs à faire de la prévention « une préoccupation permanente ».

De son côté, le spécialiste en matière de santé et sécurité au travail au Bureau international du travail à Alger, M. Halim Hamzaoui a révélé qu’actuellement

« 300 millions d’accidents en milieu du travail sont enregistrés dans le monde », et que « 2,3 millions de salariés perdent leurs vies annuellement » en raison de déficit de prévention des risques professionnelles.

« Cependant, ces estimations ne reflètent que partiellement l’ampleur du problème et l’impact réel des accidents du travail et des maladies professionnelles sur les travailleurs, leurs familles et l’économie », a-t-il dit, soulignant l’importance d’un système « performant » de recueil et d’analyse des données qui permet de mieux cerner l’impact de ces accidents par conséquent de mettre en place de politiques et stratégies efficaces ».

L’Organisation internationale du Travail(OIT) avait choisi la date du  28 avril « journée mondiale pour la santé et la sécurité au travail », qui est placée cette année, sous le thème : » optimiser  la collecte et l’utilisation des données sur la sécurité et la santé au travail ».

A l’instar des autres pays, l’Algérie en tant que membre de l’OIT commémore pour la 13e fois consécutives cette journée qui vise à promouvoir le développement d’une culture de prévention mondiale de sécurité et santé au travail.

 

APS

Karim Arhab
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply