Le « Ice and salt challenge », le nouveau défi très dangereux qui fait fureur chez les ados (Photos)

Le « Ice and salt challenge », le nouveau défi très dangereux qui fait fureur chez les ados (Photos)
Photo aufeminin.com

Depuis plusieurs jours, des adolescents s’adonnent sur les réseaux sociaux au « Ice and Salt challenge », un nouveau défi très dangereux qui consiste à poser du sel et un glaçon sur les bras et ensuite tenir le plus longtemps possible. Un défi qui entraîne de graves brûlures. Les médecins et les pompiers appellent les parents à la plus grande vigilance.

Cela faisait longtemps qu’un défi Facebook n’avait pas généré un bad-buzz. Très loin du délirant mannequin challenge qui consiste à prendre une pause loufoque pendant quelques minutes et qui a été reproduit par des milliers de personnalités, le « Ice and salt challenge » ou « défi de sel et de glace » est un défi très dangereux malheureusement très prisé des adolescents ces derniers temps. Une tendance que l’on retrouve surtout au Royaume-Uni et aux Etats-Unis où les jeunes s’appliquent sur la peau, généralement sur l’avant bras, une quantité généreuse de sel sur lequel ils posent ensuite un glaçon. Le but est de tenir le plus longtemps possible, malgré la douleur. Les ados postent ensuite leurs trophées en vidéos et photos sur Instagram, Facebook et Twitter et les commentaires sont tout simplement aberrants : « J’ai tenu cinq minutes et le lendemain matin ça a viré au noir« , « je l’ai fait 10 minutes sur mon estomac« , « moi ça a duré 30 minutes et j’ai dû aller chez le docteur« . Un compte Instagram explique même de façon très détaillée comment bien réaliser ce stupide challenge :

Step 2 put salt on ur arm

A photo posted by @saltandicechallenge on

Step 3 put ice on it and press down for 60 sec

A photo posted by @saltandicechallenge on

After u do it

A photo posted by @saltandicechallenge on

Comment protéger ses enfants ?

Entre désir d’appartenir à une communauté et d’aller à l’encontre de ses limites, les ados se heurtent malgré eux à des risques sanitaires graves avec ce nouveau défi, comme l’explique auprès de LCI le docteur Philippe Abimelec, membre de la société française de dermatologie. Selon lui, la réaction sur la peau est quasi-instantanée et peut entraîner une « grosse brûlure thermique, semblable aux engelures« . Les blessures se caractérisent par « des tâches rouges, éventuellement des cloques, un peu violacées, parfois un peu blanches au centre. C’est la peau qui se détruit« , affirme-t-il. Problème, aucun soin spécifique n’est préconisé pour soigner la peau car « la pommade ne sert à rien« . Il est néanmoins plutôt optimiste quant aux éventuelles cicatrices pour les adolescents de 14 à 18 ans dont la peau est plutôt proche de celle de l’adulte et qui ne sera pas énormément marquée. Par contre, les enfants en dessous de cette tranche d’âge seront plus sujets à des marques.

Même si ce phénomène n’a pas encore réussi à traverser l’Atlantique, les médecins et les pompiers appellent à la plus grande prudence et incitent les parents à être vigilants.​

 

Violette Salle

Source: aufeminin.com

Samia Fali
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply