Le FMI estime que L’Algérie atteindra un équilibre budgétaire en 2019

Le FMI estime que L’Algérie atteindra un équilibre budgétaire en 2019

Selon un rapport du Fond Monétaire Internationale (FMI) , l’Algérie devrait se rapprocher de l’équilibre budgétaire à partir de 2019. Une première ‘bonne’ nouvelle, depuis des mois ,  vient rassurer les esprits alors que les autorités tentent tant bien que mal de masquer  leur panique face à ce trou noir inquiétant, qui « engloutit « l’économie du pays. 

En effet, selon le FMI prévoit dans son rapport publié hier, une baisse du déficit du solde budgétaire global à -0,5% en 2019 et à 0,1% en 2020. Après le creusement enregistré en 2015 à -15,3%, le déficit du solde budgétaire global de l’Algérie devrait s’établir à -3,2% du produit intérieur brut  (PIB) en 2017 et -1,1% en 2018, avant de poursuivre sa baisse pour représenter -0,5% du PIB en 2019 et 0,1% en 2020, selon les prévisions chiffrées du FMI, qui a publié, ce rapport sur la conduite des politiques budgétaires dans le monde suite à ses  assemblées annuelles.

Ces légers excédents qui seront enregistrés à partir de 2020 (0,2% en 2021 et 0,3% en 2022) devraient permettre au pays d’atteindre la phase de l’équilibre budgétaire. Par ailleurs, les revenus de l’Algérie devraient représenter 32,3% du PIB en 2017, contre 29% en 2016, une hausse qui pourrait être attribuée à l’amélioration des cours du pétrole cette année. Le FMI ne fournit cependant pas  de précisions sur cette progression.

Les revenus « futurs » de l’Algérie devraient se maintenir entre 28 et 30% du produit intérieur brut  pour les cinq prochaines années, mais resteront loin de leur niveau précédant la chute des cours de pétrole.  Le FMI recommande aux pays membres d’entreprendre des mesures pour assurer «une redistribution budgétaire plus efficiente», l’organisation estime par ailleurs  que dans les pays en développement, la redistribution budgétaire est moins efficace, ce qui s’explique par une fiscalité et des dépenses moins élevées et moins progressives et par un recours plus important aux impôts indirects régressifs.

Yasmine Amziane
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply