Le documentaire « Mandela’s Gun » projeté à Alger

Le documentaire « Mandela’s Gun » projeté à Alger
Photo APS

ALGER – Le documentaire « Mandela’s Gun » (Le pistolet de Mandela) du réalisateur britannique John Irvin, consacré en majorité à la formation miliaire du symbole de la lutte contre le système de l’Apartheid, Nelson Mandela (1918-2013), a été projeté mardi soir à Alger, en avant-première algérienne.

D’une durée de 90 mn, cette œuvre, coproduite par l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (Aarc), se focalise sur le périple entrepris par Nelson Mandela, à travers plusieurs pays d’Afrique, afin de former le « MK », branche armée du Congrès national africain (ANC), parti politique sud-africain défendant les droits et intérêts de la population Noire contre le régime de l’Apartheid.

Ce documentaire de fiction comporte des témoignages d’acteurs historiques de l’époque, de compagnons de Nelson Mandela, de chercheurs, d’historiens ainsi que des reconstitutions cinématographiques des faits dans une mise en scène où le personnage de Madiba est campé par l’acteur sud-africain Tumisho Masha.

« Mandela’s Gun » retrace le voyage du commandant en chef des « MK » qui le mènera d’abord en Algérie, non loin de la frontière avec le Maroc, où Nelson Mandela a évalué l’ampleur de la violence de l’armée coloniale française et rencontré des officiers de l’Armée de libération nationale (ALN) qui lui avaient signifié l’importance de la lutte politique parallèlement à la lutte armée.

Dans cette brève séquence consacrée à son passage en Algérie, où l’acteur algérien Khaled Benaïssa joue le rôle d’un responsable historique, le documentaire n’apporte aucune autre précision sur le séjour de Mandela en Algérie.

Le voyage se poursuit plus longuement en Ethiopie où le leader des « MK » reçoit une instruction militaire et se forme diriger une guérilla, qu’il veut baser sur des actions de sabotage ciblées sans faire de victimes, avec le soutien de l’empereur Haïlé Sélassié 1er.

Le documentaire montre également l’entraînement des troupes dans d’autres pays du continent avant de suivre les étapes du retour de Nelson Mandela en Afrique du Sud jusqu’à son arrestation en août 1962, après 17 mois de clandestinité.

Le récit de cette œuvre s’arrête lors de l’arrestation d’autres dirigeants de l’ANC, suite à laquelle Nelson Mandela est condamné à la prison à perpétuité.

« Mandela’s Gun », sorti en octobre 2016, a été projeté à l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaieh en présence d’une délégation sud-africaine, du ministre de la Culture Azzedine Mihoubi, des membres du gouvernement et des représentants du corps diplomatique accrédité à Alger.

Cette projection a été organisée dans le cadre de la semaine culturelle sud-africaine en Algérie inaugurée vendredi et qui se poursuit jusqu’au 4 mars.

 

APS

S.K
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply