Le « diabète de l’adulte » progresse chez les plus jeunes

Le « diabète de l’adulte » progresse chez les plus jeunes
Dans le sillage de l'épidémie d'obésité qui touche certains pays riches, le "diabète de l'adulte" progresse chez les plus jeunes. ISIFA/SIPA

Longtemps considéré comme une forme réservée à l’adulte de plus de 40 ans, le diabète de type 2 ne cesse de progresser chez les enfants et les adolescents.

Encore très rare chez les jeunes il y a quelques années, le « diabète de l’adulte » ne cesse de progresser chez les enfants et les adolescents. C’est ce qui ressort d’une étude publiée dans le New England Journal of Medicine (NEJM). En 10 ans, le nombre de jeunes âgés de 10 à 19 ans atteints de cette forme de la maladie, qui touche généralement les plus de 40 ans, a augmenté de près de 5% aux Etats-Unis.

Ce rapport des Instituts nationaux de la santé (NIH – National Institutes of Health) et des Centres de contrôle des maladies (CDC) sur le taux d’incidence des deux types de diabète chez les jeunes s’alarme de cette augmentation. Au contraire du diabète de type 1 (DT1) qui se caractérise par un déclenchement soudain chez les jeunes, le diabète de type 2 (DT2) était considéré jusque dans les années 1990 comme une maladie n’apparaissant que chez l’adulte de plus de 40 ans.

Dans un cas, la maladie est due à la destruction inexpliquée des cellules pancréatiques qui permettent la régulation du taux de sucre dans le sang (glycémie). Dans le second cas, il s’agit d’un affaiblissement progressif de cette régulation due à une raréfaction de cellules.

Epidémie de « diabesity »

Dans leur enquête épidémiologique, les chercheurs se sont concentrés sur les données disponibles dans cinq Etats américains (Californie, Colorado, Ohio, Caroline du Sud et Washington). Ils ont constaté que le diabète de type 2 touchait 12,5 jeunes sur 100.000 pour la période 2011-2012, contre 9 sur 100.000 en 2002-2003 ; soit une augmentation de 4,8%. En tout, quelque 210.000 jeunes seraient atteints de diabète.

Si le DT1 reste de loin le plus fréquent chez les jeunes, la progression rapide du « diabète de l’adulte » dans cette population a de quoi inquiéter. D’abord parce qu’elle suit l’épidémie d’obésité qui touche les pays riches et en voie de développement. Si bien que les responsables sanitaires des CDC vont jusqu’à parler d’une épidémie de « diabesity ».

Surtout, cette forme du diabète qui peut être relativement bien maîtrisée chez l’adulte par une modification de l’hygiène de vie et certains traitements pose des problèmes différents chez les jeunes. Une étude parue en 2012 dans le NEJM réalisée sur 699 jeunes atteints de DT2 a montré que des traitements généralement très efficaces chez l’adulte n’avaient qu’un effet limité, voire nul, sur ces jeunes. Outre cette résistance encore mal comprise aux traitements, ce développement précoce du diabète implique par ailleurs une incidence accrue des complications liées à la maladie conduisant à une augmentation chronique des coûts en santé selon les chercheurs.

 

Hugo Jalinière

Source : sciencesetavenir.fr

Lamia Siffaoui
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply