Le club Hippone Sub de plongée sous marine d’Annaba, un espace pour la formation et les initiatives innovantes

Le club Hippone Sub de plongée sous marine d’Annaba, un espace pour la formation et les initiatives innovantes
APS PHOTOS © 2017

ANNABA – Alliant passion de la mer à l’engagement de  protéger la biodiversité sous-marine, le club Hippone Sub de plongée sous  marine d’Annaba est devenu, au fil des années, l’espace idoine pour la pratique des sports maritimes, mais également pour les initiatives  écologiques innovantes.

Offrant diverses formations dans les métiers de la mer et proposant des  actions citoyennes pour préserver le littoral annabi, le club Hippone Sub a  brassé large dans le monde merveilleux de la mer.

  La formation, cheval de bataille du club 

Crée en 2003, le club Hippone Sub de plongée sous marine n’a cessé de promouvoir les sports nautiques proposant actuellement diverses sections de formation en natation, en plongée sous marine, en voile et en canoë kayak, ouvertes à longueur d’année et totalisant 400 adhérents, a indiqué le coordinateur du club, Amir Berkane.

« Le club comprend des adhérents, filles et garçons âgés entre 7 et 12 ans, inscrits dans des sessions de formation de natation, de plongée sous marine, voile et de kayak », souligne-t-il.

Les membres du club ont raflé 30 médailles et divers titres nationaux, arabes et africains dans les différentes compétitions de kayak, de voile et de natation, rappelle M. Berkane.

En mars dernier, le club est passé à une autre phase et assure une formation pour 50 adhérents dans les métiers de la mer, dans le cadre d’une opération financée par l’Organisation internationale du travail  (OIT).

Les stagiaires de cette formation, femmes et hommes, s’initient aux travaux effectués en fond marin, dont la soudure notamment.

« La formation, d’une année, est assurée par des encadreurs plongeurs professionnels du club avec un financement oscillant entre 5000 et 10 000 dollars pour couvrir les coûts de formation d’un seul stagiaire », relève-t-il.

Les maisons de la mer pour perpétuer l’équilibre des milieux marins 

En parallèle, le club de plongée enregistre une présence remarquable sur le plan écologique à travers des projets innovants ouvrant la voie à des coopérations scientifiques avec les différentes instances qui veillent à préserver l’équilibre des milieux marins.

Hippone Sub a représenté en 2012 le mouvement associatif algérien dans la sommet mondial de l’environnement, tenu au Brésil, la Conférence des Nations Unies sur le développement durable, Rio+20.

« Un choix résultant des efforts et de l’engagement du club dans la protection de la biodiversité sous-marine et du littoral d’Annaba », soutient-on.

En effet, le club a lancé en 2009, son initiative écologique pour nettoyer les fonds marins de la ville d’Annaba. Un vaste et énorme chantier pour lequel les membres du club se sont mobilisés et ont pu collecter 23 tonnes de déchets du littoral comme action visant à attirer l’attention sur l’importance de protéger la « Coquette » et ses plages.

En 2016, le club a entamé la concrétisation du projet des récifs artificiels pour protéger la biodiversité marine dans la région d’Annaba et repeupler des zones désertes de toute vie sous-marine.

Les premiers récifs artificiels ont donné lieu à la réalisation du premier documentaire scientifique « algérien à 100% », intitulé « Les maisons de la mer », réalisé par une équipe technique professionnelle conduite par le réalisateur Hamza Mendil, qui relate en 54 minutes une opération écologique typiquement « scientifique » portant sur la création de récifs artificiels dans la zone sous-marine de Cap Ras El Hamra, près de la ville d’Annaba.

« Le documentaire est un saut qualitatif pour le club dans ses activités écologiques, ses coopérations scientifiques et ses activités innovantes », affirme M. Berkane.

Pour le coordinateur du club, l’étape suivante est d’intensifier les volets de coopération entre Hippone Sub et l’université Badji Mokhtar d’Annaba, notamment dans le contrôle et la préservation de la biodiversité marine, d’un côté, et, d’autre part, renforcer la collaboration avec les experts internationaux dans la plongée sous-marine et promouvoir le tourisme sportif en Algérie.

 

APS

Karim Arhab
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply