L’Algérie se fait arnaqué par un faux industriel Saoudien dans une affaire d’exploitation de phosphate

L’Algérie se fait arnaqué par un faux industriel Saoudien dans une affaire d’exploitation de phosphate
Photo APS

C’est une grande arnaque dont l’Algérie est victime, un engagement de 15 milliards de dollars avec une entreprise fantôme!  Selon le quoditien « Le Soir d’Algérie »,  le protocole d’accord  a été signé le 15 février 2017 à Alger entre le P-DG du groupe public algérien Asmidal et le patron de la holding saoudienne Radyolla en présence de l’ex-ministre Abdeslam Bouchouareb et de son homologue Madjid Ben Abdallah Al-Qasabi, lors du forum d’affaires tenu en marge de la 12e session de la commission mixte algéro-saoudienne . 

L’accord qui veut que le groupe saoudien s’engage à investir 15 milliards de dollars en Algérie dans le développement de l’industrie du phosphate – n’est en fait qu’une tromperie. Quelques jours seulement après la signature du fameux protocole d’accord, la direction d’Asmidal découvre que Abdulaziz Al-Deghaither ést injoignable. Impossible de lui parler, explique un cadre de l’entreprise (selon Le Soir d’Algérie).

L’Etat algérien a signé un protocole d’accord de plusieurs milliards de dollars avec une entreprise fantôme et les recherches menées par le département de l’Industrie et des Mines révéleront que la ‘méga-holding’ n’est qu’une simple entité commerciale enregistrée à Riyad sans adresse ni siège ni même un site web. Une autre entité dénommée Radyolla Company Ltd a été créée et enregistrée à Londres le 3 septembre 2014 par Abdulaziz Al-Deghaither. Son siège est au 37 Warren Street. Cette adresse est en fait celle de Silver Levene, une société de consulting qui offre des services à différents types d’entreprises.

Yasmine Amziane
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply