L’Algérie devant un défi d’améliorer le système de gestion du développement local

L’Algérie devant un défi d’améliorer le système de gestion du développement local
Photo APS

MOSTAGANEM – Le Directeur général des ressources humaines et de la formation au ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, Merabti Abdelhalim a souligné, dimanche à Mostaganem, que « l’Algérie est devant un défi d’améliorer le système de gestion du développement local ».

Intervenant lors d’une rencontre nationale de formation sur le nouveau rôle économique des collectivités locales, M. Merabti a indiqué que l’amélioration du système de gestion du développement local « constitue un véritable défi, celui d’amorcer une réforme réfléchie, qui ne peut être possible qu’à travers une analyse économique profonde ».

Le nouveau rôle dévolu aux collectivités locales en matière de développement répond à une orientation stratégique du gouvernement à la lumière des directives du président de la République, Abdelaziz Bouteflika lors du conseil des ministres tenu le 4 octobre 2016.

M. Merabti a appelé, au passage, à adopter des mécanismes efficaces de gestion des structures locales, plus ouvertes vers le secteur privé et les partenaires économiques, tout en insistant sur de nouvelles sources d’autofinancement, notamment à travers l’amélioration du recouvrement fiscal et la valorisation les biens.

Il a, en outre, exhorté les collectivités locales à élaborer des stratégies et de nouveaux mécanismes de promotion des activités économiques et d’investissement local.

Dans une déclaration à la presse en marge de cette rencontre, M. Merabti a indiqué que le ministère de tutelle a mis au point un plan pour accompagner les projets s’étalant sur trois ans et comportant des sessions de formation au profit des nouveaux fonctionnaires et autres de recyclage et de perfectionnement de la ressource humaine pour améliorer son rendement et fournir par conséquent un service public meilleur au citoyen. Ces sessions de formation sont axées sur le nouveau rôle que doit jouer la collectivité locale pour la promotion de l’investissement.

Le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales a signé plusieurs conventions avec les universités algériennes pour former des ingénieurs en gestion technique et urbaine de la collectivité locale et organise des sessions de formation en partenariat avec des étrangers, a-t-il fait savoir.

L’universitaire Bachir Maazouz de l’Ecole nationale d’administration du Québec (Canada) a mis l’accent sur l’esprit d’initiative devant contribuer à l’encouragement l’investissement, soulignant qu’il est important d’impliquer les opérateurs économiques, les associations et les citoyens au développement local, à la prise de décisions et de former des gestionnaires en management.

Cette rencontre de formation entre dans le cadre de la convention signée entre la Direction générale des ressources humaines et de la formation du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales et l’Ecole nationale d’administration du Québec (Canada).

Le programme de cette rencontre de trois jours, qui enregistre la participation de cadres et fonctionnaires de l’administration publique de différentes wilayas du pays et d’élus de Mostaganem, comporte des communications traitant, entre autres, de la gestion du foncier par les collectivités locales et l’aménagement et le développement du territoire: expérience du Québec.

 

 

APS

S.K
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply