La privatisation des entreprises publiques se fera partiellement

La privatisation des entreprises publiques se fera partiellement

L’ouverture du capital public ne sera que partiel.  Notre pays compte environ 1 200 entreprises publiques, celles-ci  emploieraient  près de 400 000 personnes. Une privatisation des entreprises publiques à 100%  risquerait  d’accentuer le chômage en Algérie. Les autorités craignent donc, que ces ouvertures ne laissent, de nouveau, des milliers de salariés sur le carreau, Cependant l’Etat demeure incapable de gérer financièrement toutes ces entreprises, qui piochent généreusement dans le trésor public.

La charte qui régit les conditions de création de co-entreprises, d’ouverture du capital des sociétés étatiques et de prise de participation d’organisations publiques dans des entreprises privées, prévoit plusieurs types de partenariats (la règle 66-34% et la règle 51-49% concernant les investisseurs étrangers) :

1/  Partenaire privé algérien : dans le cas où une société publique souhaite s’associer à un partenaire privé algérien, la Charte stipule que la quote-part de l’entreprise publique ne peut être inférieure à 34% du capital social. Cette disposition était déjà présente dans l’article 62 de Loi de Finances 2016.

2/ Partenaire privé étranger : dans le cas d’un partenariat avec une entreprise privée étrangère, la Charte maintient la règle du 51/49, introduite par la Loi de Finances 2009. Autrement dit, la quote-part du partenaire étranger ne peut excéder 49% du capital social.

Le courrier du président de la république, adressé au gouvernement et mis en ligne par l’agence officielle APS, lundi 15 janvier, n’avait pas pour but de rappeler à l’ordre son Premier ministre, Ahmed Ouyahia, ni de le recadrer au sujet de son projet de privatisation. Mais pour expliquer et mettre en exergue l’importance de ce partenariat public-privé, souvent sujet à des interprétations abusives.

Yasmine Amziane
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply