La première marathonienne américaine voilée courra à Boston pour les réfugiés syriens

La première marathonienne américaine voilée courra à Boston pour les réfugiés syriens
Photo oumma.com

Lorsque l’Américaine d’origine syrienne Rahaf Khatib, la première coureuse de fond voilée des Etats-Unis, s’alignera au départ du prestigieux marathon de Boston, le 17 avril prochain, son cœur d’athlète battra plus vite que d’ordinaire, au rythme de nouvelles pulsations engendrées par l’importance de l’événement, mais aussi et surtout par l’incommensurable tragédie syrienne.

Cette sportive au grand cœur, née à Damas il y a 33 ans de cela et auteur d’une percée remarquable dans le petit monde de la course d’endurance, ne craint pas de mouiller le maillot pour une cause qui vaut bien tous les trophées les plus glorieux : l’assistance aux réfugiés syriens en exil dans l’Amérique si inhospitalière de Trump.

Tourmentée par le conflit qui ravage son pays natal depuis plus de six ans, nul doute qu’au moment de s’élancer sur la piste du plus vieux marathon au monde sa concentration sera imprégnée de pensées émues pour une Syrie frappée à nouveau cruellement par l’horreur d’une attaque au gaz toxique.

Gageons toutefois que Rahaf Khatib, qui jouit d’une  notoriété grandissante depuis qu’elle a eu les honneurs de la couverture du célèbre magazine féminin « Women’s running » en septembre 2016, saura dépasser sa vive émotion pour se focaliser sur son objectif suprême : rivaliser avec les meilleurs coureurs afin de récolter une somme rondelette qui tombera dans l’escarcelle du Réseau de sauvetage syrien (SARN), l’organisation de bienfaisance qu’elle a créée dans le Michigan, là où elle coule des jours heureux en famille, entre deux marathons ou semi-marathons courus à grandes enjambées.

Les 14 000 $ qu’elle a déjà réussi à glaner, grâce à sa campagne de crowdfundig lancée en amont, constituent un bel encouragement pour cette marathonienne chevronnée. De quoi booster son énergie et lui donner des ailes, à l’approche de la grande course de sa vie !

 

Source : Oumma.com

Manel DRARENI
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply