La «Marche des femmes» contre Trump est lancée

La «Marche des femmes» contre Trump est lancée
Ici à Sydney. (21 janvier 2017) Photo: Keystone

C’est l’Australie qui a donné le coup d’envoi, samedi, des protestations attendues à travers le monde contre le nouveau président américain et son mépris envers les femmes.

Des milliers d’Australiens, mais aussi des Néo-Zelandais, hommes et femmes confondus, ont lancé samedi les manifestations anti-Trump prévues ce jour aux États-Unis et dans le monde. Quelque 600 marches sont annoncées. À Sydney et Melbourne, en Australie, mais également à Wellington et à Auckland, en Nouvelle-Zélande, des opposants au nouveau président américain Donald Trump ont commencé samedi à protester contre le mépris montré régulièrement envers les femmes par celui qui est devenu la veille le nouveau locataire de la Maison Blanche.

Les manifestations se sont pour l’heure déroulées dans le calme. «Nous ne sommes pas seulement inquiets pour les femmes», a déclaré l’une des organisatrices de la marche de Sydney, Mindy Freiband. «Nous pensons que de nombreuses personnes sont menacées par le genre de mesures» dont a parlé Donald Trump au cours de sa campagne.

Lectures anti-Trump

Cette «Marche des femmes» devrait culminer à Washington, où 200 000 personnes sont attendues dès 10h locales (16h au Luxembourg) sur l’esplanade devant le Capitole, là même où le milliardaire a été intronisé vendredi 45e président des États-Unis. Cette mobilisation relève d’un simple appel posté sur Facebook qui a fait tache d’huile. Il émane d’une grand-mère, Teresa Shook, avocate à la retraite vivant jusque-là dans un anonymat paisible à Hawaï.

Le cinéaste Michael Moore, l’actrice Scarlett Johansson ou la militante des droits civiques Angela Davis sont quelques-unes des célébrités qui s’exprimeront à cette occasion. Les chanteuses Katy Perry et Cher soutiennent également cette initiative. Certains signes présagent une forte mobilisation, comme les 1200 autocars qui ont demandé un permis de stationnement à Washington ou encore l’ampleur prise par l’initiative sur les réseaux sociaux.

La «Marche des femmes» est aussi soutenue par des dizaines d’organisations progressistes: défenseurs des droits civiques, des immigrés, des musulmans, du droit à l’avortement ou des drogues douces… des écologistes, féministes, pacifistes, homosexuels, Noirs et Amérindiens ainsi qu’Amnesty International.

(L’essentiel/AFP)

Source: lessentiel.lu

Sabrina Lallemand
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply