La fonte des glaces entraîne la réapparition de maladies qui avaient disparu il y a 1000 ans

La fonte des glaces entraîne la réapparition de maladies qui avaient disparu il y a 1000 ans

À cause des calottes glaciaires polaires qui fondent à un rythme alarmant , les scientifiques ne cessent de découvrir des maladies anciennes, des bactéries, des champignons et d’autres entités infectieuses semblables encore en vie.

Diverses études et recherches effectuées au cours des dernières années ont donné des résultats stupéfiants avec la réapparition de maladies dangereuses de diverses natures, pendant que de vastes étendues de glace ancienne ne cessent de fondre. Les scientifiques du monde entier commencent à craindre de ce qu’il pourrait y avoir d’autre sous la glace.

QU’ONT-ILS TROUVÉ JUSQU’À PRÉSENT?

Lors d’un incident survenu en Sibérie en août 2016, plusieurs personnes, dont un enfant, ont été infectées par l’anthrax par une source inconnue. Malheureusement, l’enfant est le seul à avoir succombé à la maladie tandis que tous les autres ont été hospitalisés.

On pense qu’il y a plus de 70 ans, un animal, très probablement un renne, a été infecté par la maladie, est mort et a été enseveli sous plusieurs couches de neige et de glace, ce qui a conservé la maladie.

Comme cette région de Sibérie a connu une vague de chaleur inhabituelle au cours de l’été 2016, beaucoup de glace a fondu. Cela a exposé le cadavre du renne infecté à l’approvisionnement en eau et au sol environnant, qui a ensuite infecté au moins 2 000 autres rennes. On pense donc que c’est ce qui a provoqué l’infection de tant de personnes.

En 2005, des scientifiques de la NASA ont fait une incroyable découverte de microbes, Carnobacterium pleistocenium, qui ont littéralement ressuscité une fois que la glace dans laquelle ils étaient piégés avait fondu.

Les scientifiques étaient étonnés que la bactérie ne semble pas affectée par les 32 000 années passées dans la glace.

Pour info, ces microbes ont existé à la même époque que les mammouths laineux.

D’autres événements de bactéries ressuscitées ont été enregistrés lors de la fonte de la glace qui remontait à 100 000 ans. Grâce à ces révélations scientifiques, les chercheurs sont maintenant mieux équipés pour acquérir des connaissances qui nous aideront à mieux comprendre quelles maladies sont les plus susceptibles de survivre à ces conditions.

COMMENT SURVIVENT CES ENTITÉS INFECTIEUSES?

Les scientifiques qui se consacrent à ce domaine d’étude ont de nombreuses théories, mais certaines se démarquent vraiment en raison de la quantité de preuves recueillies: les bactéries infectieuses et les microbes qui forment des spores sont beaucoup plus susceptibles de survivre.

Il se trouve que la structure de l’anthrax est composée de spores, qui sont capables de se protéger de ces conditions glaciales très rudes pendant des milliers d’années.

D’autres maladies anciennes telles que le tétanos et les pathogènes liés au botulisme sont également basées sur les spores. Les scientifiques ont également découvert des traces d’ADN et d’ARN provenant d’entités infectieuses bien connues pour avoir provoqué des épidémies mondiales comme la variole.

Heureusement, ils ont refusé de voir s’ils pouvaient les ressusciter, pour des raisons qui semblent évidentes.

De nombreuses organisations scientifiques continuent d’étudier les entités vivantes retrouvées dans d’anciennes couches de glace pour être mieux préparées à ce qui pourrait être une réalité dans l’avenir de la Terre.

La vie elle-même est entièrement imprévisible et capable de réalisations étonnantes qui ne cessent de nous étonner et de nous effrayer. La poursuite de pratiques proactives en la matière devrait fournir de plus en plus d’informations dont nous pourrions très bien avoir besoin pour nous protéger en tant qu’êtres humains.

Sources la réapparition de maladies : /www.bbc.com/earth/story/ et /www.nature.com/articles/ncomms13803 et www.tandfonline.com et https://www.sain-et-naturel.com/fonte-des-glaces-reapparition-de-maladies.html

Amel IDIR
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply