La crise migratoire s’aggrave en Europe

La crise migratoire s’aggrave en Europe
TOPSHOTS A child of a migrant family creeps under the barbed fence near the village of Roszke on the Hungarian-Serbian border on August 28, 2015 . As Europe struggles with its worst migrant crisis since World War II, and Hungarian police has so far this year intercepted some 141,500 migrants crossing into Hungary, mostly from neighboring Serbia. AFP PHOTO / ATTILA KISBENEDEK

La crise migratoire en Europe s’est aggravée par rapport à l’année dernière. Plus de personnes entrent désormais illégalement en Europe et le nombre de ceux qui meurent en chemin est plus élevé.

Un an après l’entrée de centaines de milliers de réfugiés dans le sud-est de l’Europe, la route des Balkans est désormais déserte. Sa fermeture donne l’impression à tort que la tragédie humanitaire a pris fin en disparaissant des écrans de télévision du monde entier.

Selon les données de l’organisation internationale pour les migrations (OIM), les entrées sur le sol européen depuis le début de l’année ont en effet augmenté de 17% par rapport à 2015, passant de 219’854 à 258’816 personnes. Le nombre de morts, causées pour la plupart par des noyades, a augmenté de 15% à 3176 décès.

En 2015, plus d’un million de personnes ont fui les conflits en Syrie, en Irak et en Afghanistan pour l’Europe. La majorité d’entre eux a emprunté le corridor maritime séparant la Grèce de la Turquie.

Avec la fermeture des frontières et la tentative de l’Union européenne d’arrêter l’arrivée des migrants, des milliers d’entre eux sont désormais bloqués dans des centres en Grèce et en Italie. Là-bas, ils sont désormais moins visibles, tout comme les nouveaux réfugiés qui gagnent encore l’Europe.

Mohamed Benhemla
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply