Journée mondiale du tourisme: des origines à nos jours

Journée mondiale du tourisme: des origines à nos jours

Depuis 1980, le 27 septembre de chaque année le monde célèbre la Journée mondiale du Tourisme. Une célébration à l’initiative de l’Organisation Mondial du Tourisme (OMT), qui symbolise l’anniversaire de l’adoption des statuts de ladite organisation en 1970.

Pourquoi une Journée mondiale du Tourisme ?

L’objectif principal fixé par l’Organisation mondiale du Tourisme à travers cette journée est la prise de conscience collective sur l’importance du tourisme du point de vue social, culturel, économique, ainsi que politique. Cette journée vise, donc, à sensibiliser la communauté internationale sur l’impact du tourisme dans le vécu des populations.

En effet, fort de son potentiel et de sa capacité à transformer les sociétés, le tourisme a été placé au rang des priorités des Objectifs de développement dans le monde.

Au carrefour de nombreux secteurs d’activité (l’hôtellerie, la restauration, le transport, les loisirs, la culture…), le tourisme emploie plus de 235 millions de personne, soit un emploi sur douze dans le monde. Ce secteur se place au 1er rang des industries mondiales et représente près de 1,2 milliard de touristes internationaux par an en 2015. Il atteindra probablement 1,8 milliards en 2030.

La voie de salut pour l’Afrique…

Selon Paul Midy, CEO de Jumia Travel, « c’est en Afrique que se trouvent certaines des économies les plus dynamiques, et le tourisme a été dans certains cas un facteur important. Les revenus issus du tourisme représentent plus du double du montant de l’aide des donateurs. L’Afrique continue de recevoir plus de touristes que l’Amérique centrale, l’Amérique du Sud et les Caraïbes, et si la tendance se poursuit plusieurs pays du continent devraient d’ici à 2020 se hisser dans le top mondiale des destinations touristiques ». Cette analyse est partagée par de nombreux économistes africains, qui voient en ce secteur « une aubaine pour le continent ».

Selon les Nations Unies, « le tourisme, dans de nombreux pays moins développés et en développement, représente l’option de développement économique durable la plus fiable, et, pour certains de ces pays, la principale source d’épargne en devises étrangères. Une partie de ces revenus favorise différents groupes de la société et, si le tourisme met l’emphase sur la réduction de la pauvreté, celui-ci peut bénéficier directement aux groupes les plus pauvres grâce à l’emploi des populations locales dans les entreprises touristiques, l’approvisionnement en biens et services aux touristes, ou par la création de petites entreprises communautaires locales, etc., l’impact sur les niveaux de réduction de la pauvreté étant positif ».

Ismael Cabral Kambell

Responsable Relations Publiques – Jumia Travel I Afrique de l’ouest

admin
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply