JO 2016 : Michael Phelps et l’histoire de la « Hijama »

JO 2016 : Michael Phelps et l’histoire de la « Hijama »

Le nageur américain, Michael Phelps, a beaucoup fait parler de lui pour sa course dingue dans le relais dimanche soir, mais aussi pour ces grosses taches rouges qu’il arborait dans le dos. Les restes d’une séance de « Hijama », qui signifie une thérapie par les ventouses.

« C’est une technique de pose de ventouse en des points précis du corps qui permettent de soulager les maux, aider à traiter les douleurs, les fatigues, le stress et les gênes de type insomnies », présente Nassima Oum Rayan, représentante du Comité national de recherche et de soins par ventouses (CNRSV).

Pour l’idée, on chauffe des verres posés contre la peau pour vider tout l’air à l’intérieur et créer une sorte d’aspiration du sang à cet endroit. D’où les marques rondes, qui restent en général trois ou quatre jours.

Dans le cadre des sportifs de haut-niveau, la ventousothérapie peut apporter une « action anti-fatigue, anti-stress et bénéfique pour la circulation veino-lympathique, ce qui renforce le système immunitaire », poursuit la naturopathe. Phelps n’est évidemment pas le premier à l’utiliser.

Aux Jeux de 2008, des athlètes chinois avaient eu recours à cette technique. A Rio, plusieurs athlètes de la délégation américaines sont apparus eux aussi « scarifiés », comme le gymnaste Alex Naddour. Interrogé par USA Today, il raconte : « C’est mieux que tous les autres traitements que j’ai fait. Ça a été mon secret pour rester en bonne santé toute l’année. Ça m’a sauvé de nombreuses blessures. »

Reste que les effets médicaux de la ventousothérapie ne sont pas encore reconnus dans la médecine traditionnelle. Nassima Oum Rayan avoue se battre « pour qu’il y ait une reconnaissance des différentes techniques de médecines ». « Ça n’intéresse pas grand-monde, les lobbys pharmaceutiques ont un pouvoir important, souffle-t-elle. Mais ça ne saurait tarder et bientôt les ventouses feront leur entrée dans le milieu hospitalier, comme l’hypnose a pu le faire. »

Mohamed Benhemla
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply