JO 2016 : 50% d’économies d’énergie au Village Olympique‏

JO 2016 : 50% d’économies d’énergie au Village Olympique‏

Illumination, caméras, action ! Les Jeux Olympiques tels que nous les vivons au 21e siècle ne pourraient pas avoir lieu sans le renforcement de l’infrastructure des villes hôtes.

A Rio, 250 mégawatts d’énergie supplémentaire sont requis pour le déroulement des Jeux. Vingt pour cent de cette énergie, assez pour alimenter une ville de 200.000 personnes, alimentera l’International  Broadcasting Center (IBC), Centre International de Diffusion, la plaque tournante de la visualisation mondiale.

En préparation pour Rio 2016, les sources d’énergie ainsi que les technologies de transport et de distribution de la ville ont été transformées. Au même moment, de nombreux projets traditionnellement énergivores, tels que l’éclairage du village olympique, de la ville et ses arènes, ont été conçus pour faire économiser des coûts à la ville et être rentable longtemps après le dernier hymne triomphant. Le partenariat mondial de GE avec les Jeux Olympiques est maintenant dans sa 10e année et représente une opportunité d’enrichir le portefeuille d’activités de l’entreprise, connues collectivement sous le nom de GE Store, afin d’apporter un soutien au summum de l’effort sportif. «Chaque ville hôte des Jeux Olympiques est différente en termes de préparation générale pour accueillir les Jeux », explique Christopher Katsuleres, directeur marketing olympique et du sport de GE. « Il existait à Rio, un besoin de production énergétique supplémentaire pour la ville dans son ensemble : il y avait des exigences en macro infrastructures de la ville et des besoins plus spécifiques sur les sites. »

Les turbines tournent pour alimenter les Jeux

GE a commencé à poser les bases afin de fournir des volumes supplémentaires d’électricité à Rio en 2011, en planifiant une flexibilité et une stabilité opérationnelle dans le réseau de production. Pour augmenter l’offre, GE s’est impliqué dans la construction de centrales thermiques autour de la ville, telle que la centrale de Baixada Fluminense qui a ouvert en 2014. Déployant les turbines à gaz de GE dans un système efficace à cycle combiné, Baixada Fluminense à elle seule, peut générer suffisamment d’électricité pour alimenter une ville de 1,7 millions de personnes. GE Energy Connections a opéré en tandem avec GE Power pour concevoir la distribution électrique nécessaire afin de livrer une électricité accrue à la population de Rio, constituée de 6,45 millions d’individus, à l’afflux de 500.000 visiteurs pour les Jeux et aux 10.000 professionnels du centre de diffusion qui travaillent jour et nuit au sein du International Broadcast Center (IBC), le Centre International de Diffusion, afin de partager la passion des Jeux avec un public constitué de 5 milliards de personnes à travers le monde.

Diffuser l’enthousiasme de l’évènement au siège le plus éloigné, celui qui ne nécessite pas de ticket

« L’IBC est l’un des bâtiments les plus cruciaux de l’infrastructure et des installations des Jeux, même s’il n’accueille pas de compétitions sportives», dit Katsuleres. « Il y a plus de 20 studios à l’intérieur de l’IBC. Certains sont parmi les plus grands que vous pouvez trouver dans une station de télévision dans le monde », souligne Sotiris Salamouris, directeur de la technologie des services de diffusion olympique

(OBS), qui gère l’installation massive. « Nous parlons d’environ 60.000 mètres carrés de surface, ce qui équivaut à plus de huit stades de football, donc il y a beaucoup de câbles nécessaires pour apporter tous les signaux olympiques entre les espaces OBS et tous les diffuseurs qui sont ici… plus de 600 kilomètres de câbles juste pour la diffusion, sans inclure les câblages d’alimentation. » Une alimentation fiable est vitale pour l’IBC. Sur les 3000 unités d’alimentation électrique sans interruption (UPS) installées par GE autour de Rio, plusieurs d’entre elles permettent de stimuler la certitude électrique des 11 centrales d’énergie de l’IBC. Dans le cas d’une panne de courant dans un quelconque réseau stratégique – y compris les différents stades, les lieux d’hébergement des équipes, la polyclinique et l’hôpital – les alimentations sans interruption fournissent instantanément une alimentation de secours aux équipements connectés jusqu’à ce que les générateurs puissent se mettre en marche / redémarrent. « C’est là que réside l’importance de cette technologie », dit Alfredo Mello, Chef Commercial de GE Olympics. « Les gens qui regardent la télévision ne réalisent pas que quelque chose est arrivé, parce que notre système est immédiatement relié à la charge. »

L’Illumination aux normes des Jeux Olympiques

Les exigences de l’IBC sont obligatoirement rigoureuses. Il y a trois ans Lanna aram, conceptrice principale de l’éclairage pour le courant alimenté par GE, a commencé à faire en sorte que chaque centimètre d’espace sur les sites des Jeux de Rio 2016 soit aussi brillamment éclairé que possible afin d’assurer un éclairage parfait des performances athlétiques et faire rayonner les exploits des athlètes dans leur pays d’origine et au-delà. « Pour avoir des compétitions conçues en vue d’une retransmission   élévisée, nous avons besoin de fournir au moins trois ou quatre fois plus de lumière que dans un projet moyen sur une arène ordinaire qui n’a pas de retransmission spéciale », dit Caram. Elle explique que dans l’Arène Carioca 3, par exemple, où l’escrime et le taekwondo sont parmi les événements programmés, « Nous avons travaillé avec 200 appareils, ayant trois types de lumières différentes et chacun d’entre eux doit être dirigé directement vers un point très précis de la zone de compétition ». Les téléspectateurs peuvent remarquer un seul effet : que chaque athlète concoure sans son ombre, seul dans sa concentration, non-distrait par son double habituel. GE a complété 80 projets d’éclairage à travers Rio de Janeiro, y compris l’éclairage des trois arènes Carioca, le vélodrome, le centre massif de tennis et le Stade Maracana où l’ouverture et la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques auront lieu. Chaque lieu a sa propre conception d’éclairage. « Selon le sport et en fonction de la hauteur qui s’offre à nous afin de fixer les luminaires, nous devons ajuster le produit et le type de lampe pour obtenir le meilleur résultat en matière de solution d’éclairage dans son ensemble », souligne Caram.

Le don de l’efficacité, une lumière intelligente

En éclairant les Jeux, les centres d’entrainement et d’hébergement du Village Olympique, GE a installé environ 200.000 lampes à faible consommation d’énergie.

Parmi ces dernières, la moitié sont une technologie LED qui assure plus de 50% d’économies d’énergie de plus que l’éclairage traditionnel. Dans le cadre de son partenariat mondial avec les Jeux Olympiques, GE vise également à laisser des présents durables à la population de la ville hôte. Parmi ses legs à Rio est le relampage du Parc Flamengo, dans la baie de la ville et le quartier central historique de Lapa.

« Le Parc Flamengo est probablement le plus beau parc de tout Rio de Janeiro, mais la solution d’éclairage qui y existait était vielle de 30 ans, il était difficile de la maintenir », dit Katsuleres. Les réverbères de trente mètres exigeaient l’utilisation d’une grue pour changer une ampoule. Les lampes LED ont une durée de vie au moins trois fois plus importante que celle des lampes précédentes, ce qui réduit les intervalles entre les changements des ampoules électriques. La télésurveillance des nouveaux aménagements de GE, munis de capteurs et connectés numériquement, permettent à la ville de savoir quand les lampes sont défaillantes et de gérer leur entretient d’une façon rentable

En plus de réaménager les hauts appareils d’éclairage du Parc Flamengo – desquels la lumière a longtemps été éclipsée au niveau des sentiers par l’existence de feuillage luxuriant- l’éclairage LED a également été installé sous la verrière, pour éclairer la voie et permettre une promenade plus sûre après la tombée de la nuit. Les appareils eux-mêmes fournissent une passerelle pour un développement futur de l’infrastructure d’éclairage qui permettra, par exemple, d’assurer la surveillance de la pollution, de contrôler l’afflux de visiteurs et proposer d’autres solutions pour une ville intelligente.

Les efforts coordonnés des entreprises de GE se traduiront par une ville de Rio de Janeiro post-Jeux Olympiques, qui bénéficiera d’une alimentation en électricité plus abondante et plus stable ainsi que d’un héritage de lumière durable. Et quand le monde se souviendra des premiers Jeux Olympiques organisés en Amérique du Sud, il pourra se remémorer de performances sportives inoubliables, super réalistes, ornées de sueur, des images émouvantes.

admin
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply