INPRP: 5.000 travailleurs ciblés par une enquête sur les conditions de travail en industrie du bois

INPRP: 5.000 travailleurs ciblés par une enquête sur les conditions de travail en industrie du bois
Photo APS

ORAN- Une enquête sur les conditions du travail en  industrie du bois menée dernièrement par l’Institut national de la  prévention des risques professionnels (INPRP) a ciblé 5.000 travailleurs au  niveau du pays, a-t-on appris dimanche à Oran de la Directrice générale de  cet établissement relevant du ministère de l’Emploi, du Travail et de la  Sécurité sociale.

Ilès Merad Farida a déclaré, en marge d’une rencontre sur la formation des  formateurs des centres de formation professionnelles (CFPA), que cette  enquête dont les résultats seront rendus publiques en fin avril en cours  ont ciblé 5.000 employés activant dans la fabrication du bois dans des  petites et moyennes entreprises (PME) et grandes sociétés du pays.

Cette enquête menée en collaboration avec la Caisse nationale d’assurance  sociales pour salariés (CNAS) vise à évaluer les conditions du travail dans  secteur d’activité, la prise de conscience des employés et des employeurs  quant aux risques professionnels, la disponibilité des moyens de prévention  et l’engagement des travailleurs face à la situation, a indiqué la même  responsable qui a fait remarquer plusieurs risques et maladies  professionnelles et accidents en industrie du bois.

L’INPRP, qui compte trois annexes à Algér, Oran et Annaba, réalise cette  enquête depuis six mois, a fait savoir Ilès Merad Farida, soulignant que  les responsables effectuent des visites aux entreprises de ce secteur  fermées ou dont l’activité a été reconvertie dans l’aluminium.

Par ailleurs, l’institut aspirant à plusieurs missions pour garantir la  sécurité et la santé des travailleurs a mené d’autres enquêtes en  collaboration avec la CNAS, dont une sur les risques de produits chimiques  touchant 250 entreprises publiques et privées au niveau national et une  autre sur la déclaration des procédés et des matières dangereuses auprés de  la CNAS dont les résultats ont démontré que 13 pour cent des entreprises  ont fait des déclarations sur 350 publiques et privées du pays touchées par  l’enquête.

 

APS

S.K
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply