Image forte lors des funérailles de Peres: Netanyahu et Abbas se serrent la main

Image forte lors des funérailles de Peres: Netanyahu et Abbas se serrent la main
AFP

Benjamin Netanyahu et le président palestinien Mahmoud Abbas se sont longuement serrés la main vendredi avant les funérailles de Shimon Peres à Jérusalem.

Sous une tente installée pour accueillir les dirigeants venus du monde entier pour assister à cet enterrement sous haute surveillance, MM. Abbas et Netanyahu ont échangé quelques mots. « Je suis ravi de vous voir, cela faisait longtemps », a assuré M. Abbas en anglais au chef de gouvernement colonialiste, avant de saluer son épouse Sara Netanyahu, selon une vidéo diffusée par le porte-parole du Premier ministre.

Les deux hommes ne s’étaient pas serrés la main depuis le sommet sur le climat à Paris il y a près d’un an. Et la venue à Jérusalem de M. Abbas est un événement rare qui ne s’était pas produit depuis des années, le président palestinien devant bénéficier d’un accord spécial des Israéliens dans la Ville sainte.

Aucun président arabe n’a fait le déplacement vendredi, l’Egypte, l’un des deux seuls pays arabes à avoir fait la paix avec cette état illégitime, ayant toutefois envoyé son ministre des Affaires étrangères.

M. Abbas est venu accompagné du numéro deux de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) et du chef des services de sécurité palestiniens notamment.

M. Abbas, qui a salué la mémoire d’un « partenaire pour la paix des braves » a été vivement critiqué par le Hamas islamiste pour sa venue aux funérailles de M. Peres, un « criminel » pour le Hamas et la rue palestinienne.

« Nous avions tous les deux raison », affirme Netanyahu à propos de Shimon Peres

Benjamin Netanyahu a salué vendredi en Shimon Peres « un « grand homme » pour « Israël » et le monde, et a promis aux obsèques qu’il y aurait la paix. « Il était un grand homme pour Israël, il était un grand homme pour le monde. Israël est en deuil, le monde est en deuil. Mais nous, et le monde, voulons trouver dans sa postérité les raisons d’espérer », a dit M. Netanyahu.

« Mon cher Shimon, a poursuivi Netanyahu en s’adressant au cercueil tout proche de son ancien adversaire, je pleure pour toi aujourd’hui. Je t’ai aimé, nous t’avons tous aimé. Il y aura la paix Shimon, homme cher, leader d’exception, je te le dis du plus profond de mon coeur ».

Netanyahu a évoqué ses divergences politiques avec Peres et une discussion qu’ils avaient eu alors que Peres était président (2007-2014). « Il disait que ‘la paix, c’est la vraie sécurité, s’il y a la paix il y aura la sécurité’. Et je lui ai répondu: ‘Shimon, au Moyen-Orient, la sécurité est une condition essentielle de la paix, et de l’établissement de la paix’ (…)Nous avions tous les deux raison ».

 

Avec AFP

 

 

Sabrina Lallemand
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply