Hillary Clinton candidate des démocrates à la Maison-Blanche

Hillary Clinton candidate des démocrates à la Maison-Blanche

Hillary Clinton (68 ans) était sur le point hier soir d’être officiellement désignée candidate des démocrates à la Maison-Blanche, avant que son mari, l’ex-président Bill Clinton, ne monte à la tribune pour vanter sa ténacité. Le vote, prévu autour de 18h00 heure locale (23h00  heure Algérie), des quelque 5 000 délégués venus à Philadelphie depuis tout le pays, devait faire de l’ex-sénatrice la première femme candidate à la présidentielle pour un grand parti dans l’histoire politique américaine.

L’issue ne faisait pas de doutes dans la mesure où l’ancienne secrétaire d’État a largement dépassé lors des primaires la majorité de délégués requise, mais le déroulement du scrutin devait fournir de précieuses indications sur le climat au sein d’un Parti démocrate en quête d’unité pour faire barrage au républicain Donald Trump.

 
« Ce que nous devons faire, au risque sinon de le regretter pour toujours, est battre Donald Trump et élire Hillary Clinton », a affirmé hier le sénateur du Vermont, Bernie Sanders, qui tente désormais de rassembler après une campagne parfois amère. La veille, il avait clairement opté pour le rassemblement dans un discours prononcé dans une salle chauffée à bloc par le discours de la Première dame, Michelle Obama. « Hillary Clinton sera une présidente exceptionnelle et je suis fier d’être à ses côtés ce soir », avait-il déclaré.

 
Tard dans la nuit, après le vote, Bill Clinton, peu apprécié de l’aile gauche du parti, devait s’exprimer. Fin politique, orateur de talent, même s’il a perdu de son charisme légendaire ces dernières années, l’ancien locataire de la Maison-Blanche (1993-2001) devait trouver le ton juste. Selon un responsable de la campagne, il devait insister sur les combats successifs de sa femme, ex-sénatrice, ex-secrétaire d’État, personnalité « du changement ». Il y a quatre ans, lors de la précédente convention démocrate, il avait donné un coup de pouce précieux à Barack Obama alors en quête d’un second mandat, galvanisant les foules.

 
Depuis la fin de la convention républicaine, jeudi dernier à Cleveland, dans l’État de l’Ohio, la stratégie des démocrates consiste à mettre en avant une Amérique porteuse d’espoirs et qui avance, pour mieux marquer le contraste avec la vision sombre mise en avant par le clan Trump. « Ne laissez personne vous dire que ce pays n’est pas formidable, que quelqu’un doit lui rendre sa grandeur », a ainsi lancé Michelle Obama à la tribune, lundi dans la nuit. Le président Barack Obama, qui a déjà participé à une réunion de campagne commune avec la candidate début juillet, doit s’exprimer ce soir à Philadelphie.

 
Quant à Hillary Clinton, elle prendra la parole demain, pour accepter formellement l’investiture de son parti et décliner sa vision de l’Amérique et la façon dont elle espère l’emporter face à Donald Trump, le 8 novembre, pour devenir la 45e présidente des Etats-Unis.

 

source   (AFP)

 

Issam Saidi
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply