Gastronomie camerounaise: Le nnamowondo, le totem des populations béti

Gastronomie camerounaise: Le nnamowondo, le totem des populations béti

Pendant que les populations du Littoral célèbrent le fameux Ndolé, qui est considéré pour certains comme le plat national, au sud et parfois au centre, on est partagé entre plusieurs recettes qui font le bonheur des populations. Votre partenaire touristique, JumiaTravel vous présente l’un des mets fétiches que toute une région vénère.

La gastronomie camerounaise compte aujourd’hui parmi les plus fournies du continent et même du monde entier. Entre légumineuses, fruits et tubercules, on compte des centaines de recettes culinaires qui sont réparties en fonction des 10 régions du pays. Du Nord au sud, de l’Est à l’Ouest, tous les peuples se font identifier généralement par un met.  Au cœur de cette richesse culinaire qui ne laisse aucun touriste indifférent, il y a le nnamowondo, ce met qui fait raffoler toutes les populations du sud et ceux du centre au Cameroun.

Si l’expression nnamowondo peut sembler compliquée pour les non-initiés (c’est-à-dire les non béti), sachez alors qu’il s’agit juste d’une traduction de l’expression française: pâte d’arachides. En effet, il s’agit d’un plat à base de pâte d’arachides cuites à l’étouffée et emballées dans les feuilles de bananiers. Grâce à la notoriété acquise dans sa région d’origine, le met a très vite été exporté ailleurs et on le retrouve désormais au centre et même au littoral pour les populations fangs qui se retrouvent de ce côté. Les spécialistes de l’art culinaire comparent le nnamowondo avec le célèbre Essankana (pâte d’arachides cuite).

Il n’y a pas plus simple préparation que ce met fait à base d’arachides écrasés. Vous avez besoin d’arachides grillées que vous allez ensuite écraser à l’aide d’un robot mixeur, ensuite prenez du poisson fumé ou des écrevisses, de l’eau tiède, du sel et du piment. Lorsque vous avez compilé tous ces ingrédients, suivez ensuite les consignes de préparation que vous proposent les chefs cuisiniers. Lorsque le plat est prêt, laisser quelques minutes pour éviter de vous faire brûler les papilles gustatives.

Le plat de nnamowondo peut se faire accompagner par plusieurs mets notamment l’igname et le plantain;  mais les plus connus et plébiscités sont le manioc, le bâton de manioc ou encore le macabo.

Le nnamowondo n’a certes pas le privilège de se retrouver dans toutes les surfaces des grands restaurants du pays, on le retrouve cependant dans les menus de certains hôtels répertoriés sur le site du leader panafricain de la réservation en ligne, JumiaTravel. C’est le cas des hôtels qui sont présents dans les villes de Yaoundé, Ebolowa mais également Sangmélima.

Simon Mbelek

Public Relations Manager –  Jumia Travel

admin
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply