Garantir les libertés et droits, principal élément des réformes du système législatif

Garantir les libertés et droits, principal élément des réformes du système législatif
APS

ORAN – Le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Tayeb Louh, a souligné, lundi à Oran, que les réformes du système législatif visent à garantir les libertés et les droits.

« L’adaptation du système législatif se poursuit pour construire un Etat de droit et des institutions sur la base de la Loi, ce qui nécessite la consécration d’une culture dans ce sens dans la société », a déclaré le ministre en marge de l’inauguration du nouveau siège de la Cour d’Oran.

« Porter atteinte aux droit et liberté de l’autre n’est pas acceptable », a souligné Tayeb Louh, faisant allusion, entre autres, à l’interdiction à certains de voyager à l’étranger.

A ce sujet, il a rappelé que le Président de la République a interdit ce genre de pratiques en introduisant une réforme au Code des procédures pénales stipulant « que personne ne peut être empêché de voyager à l’étranger sauf s’il y a un ordre de la justice ».

Abordant les dispositions du tribunal criminel, le ministre a rappelé que des réformes profondes ont été également introduites, soulignant qu’une condamnation peut faire l’objet d’un appel sur demande de la défense et des juristes.

Lors d’une rencontre avec la société civile, Tayeb Louh a mis en garde contre « les plans de destruction » dictés de l’étranger sous couvert de la démocratie, citant l’exemple de la situation dans certains pays arabes qui vivaient dans la sécurité et la stabilité.

« Nous vivons aujourd’hui en sécurité et dans la stabilité à la faveur de la réconciliation nationale », a-t-il déclaré, valorisant les réalisations du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, dans tous les domaines et à tous les niveaux depuis son premier mandat.

Les programmes de développement initiés par le Président de la République ont induit un ensemble de priorités et d’objectifs, notamment ceux de réaliser un développement social équitable, a-t-il ajouté.

Tayeb Louh a rappelé, au passage, la décision du Président de la République au sujet de la Loi de finances 2016 qui stipulait des taxes sur des documents dont la carte d’identité nationale et le passeport portant sur leur annulation pour ne pas affecter le citoyen, en concrétisation du principe de développement social équitable.

D’autre part, le ministre a indiqué qu’Oran a bénéficié, au titre du programme quinquennal en cours, de grands projets réalisés et dont certains sont en cours, à l’instar de la station de dessalement de l’eau de mer de Mers El Hadjadj, d’un programme de 180.000 logements, d’un stade olympique de 40.000 places, d’un village méditerranéen, d’une gare routière, du projet d’extension de l’aéroport « Ahmed Benbella », de 170 groupes touristiques, d’une aciérie à Bethioua, de deux usines de montage de véhicules et autres infrastructures devant impulser le développement dans la région.

Pour sa part, le wali d’Oran, Mouloud Cherifi, a estimé que nul ne peut ignorer ce qu’a apporté le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, « Homme de la réconciliation d’hier et Homme de la construction aujourd’hui et de sécurité de demain ».

Un représentant de l’Organisation nationale des moudjahidine (ONM) a rendu, à cette occasion, un hommage au Président de la République dans un message de la société civile appelant à la continuité.

APS

Karim Arhab
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply