EN IRAK : des chefs de l’EI fuient Mossoul avant la bataille

EN IRAK : des chefs de l’EI fuient Mossoul avant la bataille
Les forces spéciales irakiennes se préparent en vue de leur marche sur Mossoul. Photo: Keystone

Les forces irakiennes s’apprêtent à lancer jeudi plusieurs assauts autour de Mossoul, que des chefs djihadistes auraient déjà quittée, selon un général américain.

Depuis lundi, les forces fédérales et kurdes irakiennes ont fait de rapides progrès, se rapprochant depuis plusieurs directions de la deuxième ville d’Irak. Elles sont appuyées par la coalition internationale dirigée par Washington qui, outre son aviation, a des militaires sur le terrain pour les conseiller. Selon un général américain de la coalition, «des responsables (de l’EI) ont quitté» la ville et ce sont des djihadistes étrangers «qui resteront et combattront» à Mossoul. «Nous disons à l’EI que leurs chefs les abandonnent», a dit Gary Volesky.

Avant d’atteindre les abords directs de la ville, où 3 000 à 4 500 combattants seraient retranchés, les forces pro-gouvernementales doivent d’abord s’emparer de territoires contrôlés par l’EI tout autour de la cité. Cette bataille sera «difficile» a prévenu le président américain Barack Obama et elle pourrait même durer des mois selon des responsables irakiens.

«Nous encerclons Hamdaniya», le district dans lequel se trouve Qaraqosh, a déclaré à l’AFP le lieutenant Riyadh Tawfiq, commandant des forces terrestres irakiennes, depuis la base de Qayyarah, d’où est organisé le gros de l’offensive vers Mossoul.
«Il y a des poches (de résistance), des combats, ils (les djihadistes) envoient des voitures piégées mais cela ne les aidera pas».

Le sort des habitants de Mossoul et des localités proches inquiète l’ONU et des ONG, et les États-Unis ont déclaré que les djihadistes de l’EI retenaient les civils «contre leur gré» et s’en servaient comme «boucliers humains». Pour l’heure, «les activités militaires se concentrent dans des zones à faible densité de population et nous n’avons pas enregistré de déplacements massifs de civils, a déclaré mercredi le secrétaire général adjoint des Nations unies pour les affaires humanitaires, Stephen O’Brien.

(L’essentiel/AFP)

Source: lessentiel.lu

Sabrina Lallemand
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply