Droits de l’homme : crise diplomatique entre Riyad et Ottawa

Droits de l’homme : crise diplomatique entre Riyad et Ottawa

Le Canada s’est dit “sérieusement inquiet” hier de l’expulsion de son ambassadeur à Ryad, annoncée par l’Arabie Saoudite en réplique aux critiques répétées d’Ottawa sur la répression des militants de droits de l’homme. “Nous sommes sérieusement inquiets de ces informations de presse et nous cherchons à en savoir plus sur la récente déclaration du Royaume d’Arabie Saoudite”, a affirmé Marie-Pier Baril, porte-parole du ministère, dans un communiqué. “Le Canada défendra toujours la protection des droits humains, notamment des droits des femmes et de la liberté d’expression partout dans le monde”, a-t-elle ajouté. “Notre gouvernement n’hésitera jamais à promouvoir ces valeurs et nous croyons que ce dialogue est crucial pour la diplomatie internationale”. L’Arabie Saoudite a annoncé hier qu’elle avait décidé d’expulser l’ambassadeur du Canada à Ryad et de rappeler son propre ambassadeur à Ottawa après ce qu’elle a qualifié “d’ingérence” du Canada dans ses affaires intérieures. Les mesures décidées par Ryad comprennent également le gel des relations commerciales avec le Canada. Elles interviennent à la suite d’un appel de l’ambassade du Canada à la libération immédiate de militants des droits humains emprisonnés en Arabie Saoudite. “Le royaume n’acceptera d’aucun pays une ingérence dans ses affaires intérieures ou des diktats”, a déclaré le ministère saoudien des Affaires étrangères sur Twitter. Il a précisé que l’ambassadeur du Canada à Ryad avait 24 heures pour quitter le pays et que le royaume avait décidé de “geler toutes nouvelles transactions concernant le commerce et les investissements avec le Canada”.

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply