Douze ex-patrons de la CIA dénoncent la politisation de l’habilitation secret défense par Trump

Douze ex-patrons de la CIA dénoncent la politisation de l’habilitation secret défense par Trump
Mandatory Credit: Photo by Andrew Harnik/AP/REX/Shutterstock (9447254j) President Donald Trump arrives at Palm Beach International Airport in West Palm Beach, Fla Trump, West Palm Beach, USA - 02 Mar 2018

Le retrait de l’habilitation secret défense de John Brennan, ex-directeur de la CIA, par Donald Trump a déclenché l’ire d’anciens patrons de l’agence. Ils dénoncent vendredi “une tentative d’étouffer la liberté d’expression” aux Etats-Unis.

C’est une levée de boucliers sans précédent qui devrait laisser des traces dans les relations qu’entretient Donald Trump avec la CIA, et plus généralement avec les services de sécurité. Plusieurs anciens patrons de l’agence de renseignements américaine, ainsi qu’une demi-douzaine d’espions de haut rang, ont publié vendredi 17 août un communiqué dans lequel ils condamnent vivement la décision du président américain de retirer l’habilitation secret défense de John Brennan, directeur de la CIA pendant une partie du mandat de Barack Obama (2013-2017).

Cette habilitation, dont la révocation a été annoncée par la porte-parole de l’exécutif, Sarah Sanders, le 15 août, donne aux hauts responsables qui en bénéficient accès à des informations sensibles et confidentielles, même après avoir cessé leurs fonctions.

“L’action du président concernant John Brennan et les menaces d’une action similaire contre d’autres anciens responsables n’a rien à voir avec qui devrait ou ne devrait pas être habilité secret défense, et tout à voir avec une tentative d’étouffer la liberté d’expression”, écrivent-ils, évoquant la décision de Donald Trump.

Parmi les signataires du communiqué figurent plusieurs anciens responsables de la CIA : Robert Gates, George Tenet, Porter Goss, Leon Panetta ou encore David Petraeus, nommés par des présidents républicains comme démocrates.

“Extrêmement regrettable”

Ils qualifient la décision du milliardaire républicain “d’inappropriée et extrêmement regrettable”, avant d’ajouter : “Nous n’avons jamais vu auparavant l’octroi ou le retrait d’habilitations secret défense être utilisés comme un instrument politique, à l’instar de ce qui a été fait dans ce cas-là”.

La Maison Blanche a expliqué que John Brennan, critique notoire du président, avait été privé de cette habilitation à cause des “risques que font courir la conduite et le comportement erratiques” de l’ancien chef de la CIA.

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply