Dopage: les Russes perdent leur titre du 4 x 100 m des Jeux de 2008

Dopage: les Russes perdent leur titre du 4 x 100 m des Jeux de 2008

Yulia Chermoshanskaya avait également terminé au 8e rang du 200 m à Pékin

Le Comité international olympique (CIO) a annoncé mardi qu’il sanctionnait la sprinteuse russe Yulia Chermoshanskaya pour dopage.

La sprinteuse de 30 ans a été disqualifiée des Jeux de Pékin. Cette décision signifie que l’équipe russe championne du 4 x 100 m en 2008 est elle aussi disqualifiée.

«L’équipe de la Fédération de Russie est disqualifiée du relais 4 x 100 m femmes. Les médailles et diplômes correspondants sont retirés et devront être rendus», a déclaré le CIO dans sa décision qui entre en vigueur immédiatement.

Tchermochanskaya, qui avait également terminé 8e sur 200 m, a été déclarée positive à la suite d’une nouvelle de prélèvements effectués lors des JO de 2008 et de 2012.

Le CIO affirme que la deuxième analyse des échantillons de Chermoshanskaya prélevés à Pékin a révélé la présence de stanozolol et de déhydrochlorméthyltestostérone (turinabol), des substances interdites.

Les Russes avaient remporté la finale du 4 x 100 m en 42 s 31/100, devant les Belges (42,53 s). Cela signifie que l’or reviendra à la Belgique, devant le Nigeria et le Brésil.

Dans sa décision, le CIO affirme qu’en juillet 2016, l’athlète aurait déclaré à l’organisation qu’elle n’acceptait pas le résultat de l’analyse effectuée.

«Elle a également informé le CIO qu’elle n’assisterait pas à l’audience de la commission disciplinaire, ni en personne, ni par la présence d’un représentant, et qu’elle présenterait une défense par écrit», peut-on lire dans le document de neuf pages rendu public par le CIO.

Dans sa défense, elle aurait fait valoir qu’elle avait toujours cru en l’équité dans le sport. Elle aurait également signifié ne pas être en mesure de trouver un échantillon ou encore le nom du médicament fourni par les médecins de l’équipe nationale de l’époque.

Elle aurait également argumenté qu’elle avait été soumise à plusieurs contrôles antidopage dans sa préparation pour les Jeux olympiques de 2008 et qu’aucun d’entre eux n’indiquait une quelconque anomalie.

Le CIO relate également que l’athlète aurait déclaré avoir été blessée en mai 2008 et qu’en vertu des conseils qu’elle aurait reçus, ses traitements comprenaient des injections qui lui ont finalement permis de se qualifier pour les Jeux olympiques.

source ici.radio-canada.ca

Issam Saidi
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply