Des millions de petits Africains vont souffrir des effets d’El Nino

Des millions de petits Africains vont souffrir des effets d’El Nino
PHOTO FEISAL OMAR, REUTERS

Des millions d’enfants africains vont souffrir de la faim et des maladies provoquées sur leur environnement par El Nino, a averti mardi l’ONG Save the Children (Sauvez les enfants).

El Nino est un phénomène climatique affectant le régime des pluies et qui se traduit aussi bien par des sécheresses que par des inondations. Il survient tous les deux à sept ans.

« La protection des enfants est mise en danger par les mouvements des familles et communautés à la recherche de travail, nourriture, eau et pâtures pour les animaux », a déclaré dans un communiqué David Wright, directeur régional de l’organisation pour l’Afrique australe et orientale.

« Il est aussi difficile pour les enfants de rester à l’école, en raison de la faim et du manque d’eau », a-t-il ajouté M. Wright.

Save the Children estime que 26,5 millions d’enfants risquent de souffrir de malnutrition, du manque d’eau et de maladies dans les régions d’Afrique touchées.

L’épisode d’El Nino en 2015-2016, un des plus violents jamais enregistrés, a provoqué d’importants dégâts dans plusieurs pays du sud et de l’est de l’Afrique.

L’Éthiopie affronte sa pire sécheresse en cinquante ans tandis que le Zimbabwe, le Malawi et le Mozambique ont déclaré des alertes à la sécheresse cette année.

Malgré les efforts des gouvernements africains, la gravité de l’épisode El Nino qui s’achève a pris de court les États. Le pire pourrait encore être à venir, selon Save the Children, car le courant froid du Pacifique La Nina, qui se caractérise par de fortes précipitations, menace de déstabiliser un peu plus les communautés déjà touchées.

« Son effet sera ressenti à son maximum dans les mois à venir », a ajouté M. Wright, annonçant un appel à l’aide humanitaire de la SADC, la communauté des États d’Afrique australe.

Trois organisations des Nations unies ont estimé au début du mois que quelque 40 millions de personnes allaient souffrir du manque de nourriture dans le sud et l’est de l’Afrique à la suite d’El Nino.

 

AFP – NAIROBI

lapresse.ca

Lamia Siffaoui
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply