DES ANTICORPS NEUTRALISANT À LA FOIS LA DENGUE ET LE ZIKA DÉCOUVERTS PAR L’INSTITUT PASTEUR

DES ANTICORPS NEUTRALISANT À LA FOIS LA DENGUE ET LE ZIKA DÉCOUVERTS PAR L’INSTITUT PASTEUR
En 3D, le complexe formé par deux anticorps (en vert et blanc) avec la protéine de l’enveloppe du virus Zika – Crédit : Institut Pasteur ©

Deux en un : un seul et même anticorps permet d’attaquer à la fois le virus de la dengue et celui du Zika ! Bientôt, un vaccin efficace contre ces deux fièvres tropicales pourrait être mis au point par l’Institut Pasteur de Paris, auteur de la découverte avec la collaboration de l’Imperial College de Londres et de l’université de Vienne.

En effet, les ressemblances sont nombreuses entre la dengue et le Zika : elles font toutes deux partie, comme la fièvre jaune, de la famille des Flavivirus, des virus à ARN véhiculés par les moustiques. En jargon médical, on les regroupe sous le terme d’arboviroses, c’est à dire des virus transmis par des arthropodes (un embranchement dont font partie les insectes).

LES VIRUS DE LA DENGUE ET DU ZIKA PARTAGENT UN MÊME SITE OÙ SE LIENT LES ANTICORPS

Mais si les virologues connaissaient bien le lien de parenté entre les deux virus, ils ne soupçonnaient pas qu’il allait aussi loin. Quand l’équipe de Félix Rey (unité de virologie structurale à Pasteur) a prélevé des anticorps chez des patients ayant été infectés par le virus de la dengue, et donc immunisés contre celui-ci, ils n’imaginaient pas que certains d’entre eux seraient tout aussi efficaces pour neutraliser le virus du Zika !

Et pourtant, c’est bien ce que les puissants outils de cristallographie ont révélé. A l’aide des puissants rayons X du synchrotron de Grenoble et de Saclay, les biochimistes ont reconstruit la structure tridimensionnelle des anticorps liés au virus. Elle montre deux anticorps en particulier formant un complexe avec la protéine de l’enveloppe du virus Zika… ce qui indique qu’il existe un site (appelé épitope) identique chez les deux virus ! Une même serrure qui s’ouvre avec une même clef, avec en l’occurrence l’effet de neutraliser les virus. Ainsi le système immunitaire peut combattre de la même manière les deux infections.

ON POURRA ENFIN PRÉVENIR LES COMPLICATIONS DUES AU ZIKA

Une possibilité inespérée s’ouvre ainsi : celle de mettre au point un vaccin stimulant la production d’anticorps valables pour les deux virus — autrement dit, capable de protéger, en une seule injection, contre les deux fièvres ! Et par là-même, les médecins disposeraient enfin d’un outil pour prévenir les complications dues au Zika, un virus considéré inoffensif jusqu’à récemment.

Or, depuis l’année dernière, il a démontré au Brésil et en Polynésie qu’il peut provoquer chez certaines personnes une maladie des nerfs appelée syndrome de Guillain-Barré. De même, il expose les fœtus à des malformations : lorsqu’une femme est infectée pendant sa grossesse, il existe en effet un risque que son enfant naisse avec une macrocéphalie, un défaut du développement du crâne qui comporte un retard mental permanent.

 

—Fiorenza Gracci

Science & vie

Lamia Siffaoui
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply