Coupe de la CAF: Regragui rêve d’un 3e trophée à la tête du FUS Rabat

Coupe de la CAF: Regragui rêve d’un 3e trophée à la tête du FUS Rabat
Photo APS

RABAT – L’ancien international marocain Walid Regragui, aujourd’hui entraîneur du FUS Rabat, espère décrocher un troisième trophée personnel en autant de saisons sur le banc de cette équipe, ce qui passe cependant par une qualification en finale de la Coupe de la Confédération Africaine face au MO Béjaïa, prévue dimanche soir (22h00), en demi-finale retour à Rabat.

Le technicien marocain semble relativement proche du but, étant donné que son équipe a réussi à accrocher le MOB (0-0) au match aller, disputé dimanche dernier à Béjaïa. Mais en bon professionnel qu’il est, l’ancien défenseur des ‘‘Lions de l’Atlas’’ a refusé de verser dans l’excès de confiance.

‘‘Même si nous étions relativement bons au match aller, force est de reconnaître que le nul vierge ayant sanctionné les débats arrange beaucoup plus les affaires de l’adversaire, qui pourrait se qualifier en finale rien qu’en faisant match nul, par un but partout à Rabat. Depuis la fin de la première rencontre, je n’ai cessé de rappeler cela à mes joueurs’‘ a indiqué Regragui.

Depuis qu’il a rejoint le FUS il y a deux ans, le technicien de 41 ans, qui a joué en France et en Espagne, a réussi à mener la formation marocaine vers deux succès importants : la coupe du trône en 2015, puis le titre de champion du Maroc en 2016.

Son prochain défi est de permettre à son équipe de renouer avec la Coupe de la CAF qu’elle avait gagnée une première fois en 2010. Pour ce faire, il compte adopter une stratégie ultra offensive à l’occasion de la réception du MOB, afin de poursuivre son chemin vers le sacre.

‘‘On va jouer l’attaque à outrance, étant donné que le match se jouera chez nous et que nous serons dans l’obligation de scorer pour se qualifier. Il faudra néanmoins rester vigilants derrière, en évitant notamment de commettre des erreurs, surtout à l’approche de notre surface de réparation’‘, prévient-il encore.

Le technicien marocain, dont l’équipe est en regroupement au centre de formation depuis mardi dernier, a réussi à inculquer à ses joueurs la hargne et l’esprit de combativité en vue du match retour.

‘‘Je connais assez bien Regragui qui jouait au même titre que moi en France. J’ai vraiment apprécié son travail au FUS où il a transmis à ses protégés la hargne et la rage de vaincre. Des qualités qui le caractérisaient même lorsqu’il était joueur’‘, atteste pour sa part, l’entraîneur adjoint du MOB, Lakhdar Adjali, qui, tout comme son homologue marocain, avait quitté son pays très jeune, pour aller monnayer son talent en France.

 

Rabat dans l’indifférence, le FUS appelle à la mobilisation

La capitale marocaine Rabat vit dans une totale indifférence la demi-finale retour de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF), prévue dimanche soir, à partir de 22h00 au stade Moulay Hassan, entre son représentant, le FUS Rabat et le MO Béjaïa.

Un fait qui ne surprend guère cependant, car le FUS est réputé pour être un club peu populaire.

‘‘Les supporters de cette équipe font partie de l’élite marocaine’‘, explique un dirigeant du champion du Maroc en titre, ‘‘mais leur nombre ne dépasse pas les quelques milliers’‘ a-t-il ajouté.

Pour assurer un soutien massif de la population de Rabat au FUS, dans un stade dont la capacité d’accueil ne dépasse pas les 6000 places, la direction du club a lancé plusieurs appels à l’intention des supporters, les incitant à prendre d’assaut les tribunes du stade Moulay Hassan.

Même l’entraîneur du FUS, Walid Regragui, s’est joint à cette campagne de mobilisation, enclenchée par les dirigeants du club, en profitant de sa conférence de presse animée samedi pour solliciter le soutien des fans et de la population de Rabat.

Regragui, tombé sous son charme de la galerie du MOB depuis le match aller, a demandé aux siens de prendre exemple sur elle.

‘‘Si on avait un public comme celui du MOB, je suis persuadé que nous remporterions un titre chaque saison’‘, a lancé l’entraîneur du FUS, tout en mettant en garde contre un adversaire qui ‘‘joue mieux à l’extérieur’‘, selon ses dires.

 

APS

Karim Arhab
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply