Coup de chaleur : comment le reconnaitre et le contrer ?

Coup de chaleur : comment le reconnaitre et le contrer ?

Des gestes simples permettent d’éviter les accidents liés aux coups de chaleur et de réagir en cas de problème. Tour d’horizon.

Crampes, fièvre, perte de connaissance, délire, convulsions… les symptômes du coup de chaleur constituent une vraie urgence vitale. La température du corps dépasse les 39 °C, mettant la vie de la personne en danger, en particulier s’il s’agit d’un nourrisson, d’un malade chronique ou d’une personne âgée. Non traité, il peut endommager le cerveau et les organes vitaux.

Pour le reconnaître : en cas de très fortes chaleurs, si la personne ne transpire pas, que sa peau est chaude, rouge et sèche, qu’elle a mal à la tête, des nausées, des vomissements et que son état général a l’air confus, appelez immédiatement le 15 pour le Samu, le 18 pour les pompiers ou le 112 pour l’appel d’urgence européen.

Que faire dans l’urgence : en attendant les secours, installez la personne à l’ombre, dans l’endroit le plus frais et ventilé que vous puissiez trouver et donnez-lui à boire. Enlevez-lui ses vêtements et essayez de faire baisser sa température en utilisant une serviette imbibée d’eau fraîche (pas glacée, pour éviter le choc thermique). Placez des sacs de glaçons sur ses cuisses et ses bras.

Comment l’éviter : quand les températures augmentent, buvez au moins 2 litres d’eau par jour et limitez au maximum les efforts physiques et les activités sportives, en particulier à l’extérieur. Ne buvez pas d’alcool, au risque de vous déshydrater encore plus. Organisez-vous pour passer les heures les plus chaudes de la journée dans un lieu frais, car un espace confiné et surchauffé, comme la voiture, peut vite devenir dangereux.

 

Source : santemagazine.fr

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply