Le peuple roumain en a marre et le décret assouplissant la législation anticorruption a été la goutte d’eau. 

Pour rappel, le gouvernement social-démocrate avait adopté ce texte qui prévoyait de dépénaliser les délits d’abus de pouvoir concernant des sommes inférieures à 200.000 lei (44 200 euros), en pleine nuit sans l’aval du parlement.

Depuis, des centaines de milliers de protestataires descendent dans la rue.

Ce dimanche, ils étaient encore 500.000 à travers tout le pays et environ 250.000 à Bucarest face au siège du gouvernement malgré l’annonce de l’abrogation du décret par le premier ministre roumain, Sorin Grindeanu. Ils souhaitent désormais le départ du gouvernement.

Cette vidéo capturée dans la capitale témoigne de l’ampleur de la grogne. La plus importante depuis 25 ans et la révolution de 1989.