Ces braves Algériens. Quelle image se renvoient-ils?

Ces braves Algériens. Quelle image se renvoient-ils?

« Il faut se méfier des loups, ils ne manqueront aucune occasion pour tirer de toi le maximum de profit »

Par Marouan Aoudia

Marouan

ils vont essayer de te soutirer de l’argent à la moindre occasion », c’est sur ces conseils qui reviennent malheureusement  souvent, que je me suis embarqué dans le monde de l’entreprenariat en Algérie.  Alors je n’ai pas à vous décrire  l’angoisse qui me prenait  parfois à la vue de certains visiteurs, surtout ceux qui paraissaient un peu trop gentils ou qui posaient trop de questions.

Laissez-moi maintenant vous raconter mon expérience avec ces Algériens que j’ai croisés sur mon chemin durant ce court séjour de trois mois et je vous laisse le soin d’en juger.

Mohamed Idir – j’ai fait sa rencontre à la conférence SICOM. Quelques jours plus tard, il est venu à THE ADDRESS où nous avons eu une brève discussion et un échange d’idées et d’histoires sur nos expériences en Algérie. Idir a commencé depuis à utiliser THE ADDRESS comme lieu de travail. C’est une personne qui croit dur comme fer  en une Algérie meilleure; et c’est cette volonté de contribuer à la construction de cette Algérie qui  l’a motivé à retourner au pays. Un jour, je reçois un appel d’Idir me demandant de lui envoyer des photos de THE ADDRESS ainsi que le logo graphique de la société. Ai-je raison de m’inquiéter? Quelques jours plus tard, Idir revient à THE ADDRESS, avec un grand sourire aux lèvres et me remets une clé USB, « c’est un cadeau » me dit-il. Avec son propre argent, Idir avait payé pour la création d’une vidéo en 3D pour THE ADDRESS,  tout en insistant que je ne devais rien en échange.

Salah Tourab – c’est le fondateur  de DZTenders domiciliée à Annaba, qui lors d’un court passage à Alger se rend à THE ADDRESS. Nous nous sommes entretenus pendant une trentaine de minutes.  Et pendant tout ce temps, il ne tarissait pas d’éloges et encourageait vivement une telle initiative. Avant de partir ce jour-là, Saleh m’informe qu’il disposait d’un carnet d’adresses des petites et moyennes entreprises qu’il pouvait partager avec moi pour communiquer les services de THE ADDRESS. Un mois plus tard, Saleh m’appelle pour m’informer de sa participation au salon BATIMATEC avec  un stand dédié à DZTenders. Il m’offre de ramener le panneau publicitaire de THE ADDRESS à son stand  et procure une place à notre Hôtesse pour faire la promotion de nos services. Tout cela gratuitement.

Lyes Chabane Chaouch–  un respectable enseignant  qui a changé de carrière. Il s’est tourné depuis quelques années vers  la traduction et l’interprétation. M. Chabane a visité THE ADDRESS juste une semaine après l’ouverture,  pour explorer conjointement la possibilité d’ajouter des services de traduction à nos offres.  Après quelques semaines, j’appelle M. Chabane pour me traduire une présentation Powerpoint de l’Anglais vers le Français. Après avoir travaillé dessus, il me rend visite à THE ADDRESS pour mettre les touches finales.  Des touches finales  qui nous ont pris comme même deux heures de travail pour choisir la terminologie dans les deux versions. Mais voyant  que la traduction était pour moi personnellement,  M. Chabane  a insisté qu’il ne prendrait aucune contrepartie.

Hafid Derradji – il ne fait aucun doute que c’est le journaliste le plus reconnu de sa génération, et je voulais en faire mon premier invité à l’émission  mensuelle  » Success Story ».  Alors j’obtiens son numéro de mobile au Qatar et je l’appelle pour lui parler de THE ADDRESS, de notre vision, et plus particulièrement de l’émission « Success Story ». Une émission qui nous servirait de tribune pour inspirer la jeune génération d’Algériens. Hafid avec sa voix grave me réponds  » aucun problème mon frère, je le ferai avec un grand plaisir ». Après l’émission et dans une interview avec BeurTV, M. Hafid Deradji nous complémente pour THE ADDRESS et pour ce que  nous  aspirions à réaliser. Rien en retour,  à une époque pourtant  où les droits et utilisation de l’image sont rémunérés.

Mohamed Islem Ayad – un entrepreneur qui a lancé ISCompany durant la même période que THE ADDRESS. Islem est une personne profondément  passionnée et ne ménage aucun effort pour faire la promotion de sa société et m’incite à en faire de même. Islem me contacte à chaque fois qu’il voit une quelconque opportunité pour THE ADDRESS. Il y a deux semaines il me rend visite en compagnie d’un journaliste pour lui faire découvrir l’espace,  à le voir on aurait dit  qu’il faisait la promotion de sa propre entreprise. Quatre jours  plus tard, il nous obtient un rendez-vous pour  parler de THE ADDRESS sur la radio nationale (chaîne 3).

Cherif Zeghidi – Un jeune et talentueux designer graphique qui vit à Oued Souf. Il  était à Alger pour une courte durée et en a profité pour nous rendre visite à THE ADDRESS. C’était tombé au bon moment parce que nous étions  justement à la recherche d’un designer pour nous concevoir  des affiches numériques pour THE ADDRESS. J’en ai parlé à Cherif qui m’a répondu  » ce que vous demandez est chose simple, je peux le faire en un rien de temps ». Cherif a refusé tout paiement,  considérant  ce travail offert  gratuitement comme un  signe de  soutien à THE ADDRESS.

C’est là mon histoire.  Ces gens que j’ai rencontrés ne sont pas des personnages sortis d’une fiction, ils sont tout simplement des  personnes formidables que vous pourriez rencontrer vous-même. Je pose encore une fois la question… En tant qu’Algériens, Quelle image avons-nous de nous -même? J’ai voyagé et vécu dans de nombreux pays, et je peux vous assurer que j’ai maintenant la conviction profonde que les meilleures personnes que j’ai rencontré appartiennent à ce pays bien-aimé. Et je suis fier d’être Algérien.

 

Par Marouan Aoudia, président de The Address

Site web : www.theaddress-dz.com

Page Facebook

Sabrina Lallemand
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply