Attentat de Manchester: le point des interpellations

Attentat de Manchester: le point des interpellations
AFP / Ben STANSALL Des membres de la police scientifique relèvent des indices le 24 mai 2017 au Manchester Arena après un attentat meurtrier

Huit personnes sont en garde à vue en Grande-Bretagne en lien avec l’attentat de Manchester qui a fait 22 morts lundi, la loi permettant une durée maximale de six jours dans les enquêtes terroristes. Le frère et le père du kamikaze ont été interpellés en Libye. Le point sur les arrestations:

– En Grande-Bretagne

MARDI 23 MAI

– Un homme de 23 ans — de nombreux médias britanniques affirment qu’il s’agirait du grand frère du kamikaze, Ismael, décrit comme sociable et extraverti — est arrêté à Chorlton, banlieue résidentielle du sud de Manchester (nord-ouest de l’Angleterre).

Un témoin, Karwan, patron d’une petite imprimerie, a raconté à l’AFP avoir vu des policiers masqués, arrivés à bord de quatre véhicules, plaquer ce suspect au sol en face d’un supermarché, tout près d’un carrefour animé.

MERCREDI 24 MAI

– Trois autres personnes sont arrêtées dans la nuit de mardi à mercredi dans le sud de Manchester, à quelques centaines de mètres de la maison où vivait le kamikaze. Omar Alfaqhuri, qui habite en face de la maison en briques rouges où au moins une arrestation a eu lieu, a raconté à l’AFP que l’un de ces trois hommes, qu’il nomme Adel, d’origine libyenne et âgé de 44 ans, « a été menotté et emmené dans une voiture ».

– Un homme est arrêté à Wigan, petite localité au nord-ouest de Manchester, un paquet sous le bras, dont le contenu est analysé par les services de police.

– Dans la soirée, un homme est arrêté à Nuneaton, dans le centre de l’Angleterre, première interpellation en dehors de l’agglomération de Manchester.

– Une femme est interpellée à Blackley, dans le nord de Manchester, mais remise en liberté quelques heures plus tard.

JEUDI 25 MAI

– Dans la matinée, deux hommes sont arrêtés dans la région de Manchester.

– En Libye

– Interpellation mardi de Hachem Abedi, frère du kamikaze, au domicile familial à Tripoli, puis de son père Ramadan Abedi mercredi, par les services de sécurité libyens.

Hachem a revendiqué son appartenance au groupe Etat islamique et a reconnu un séjour en Angleterre dans la phase de préparation de l’attentat de son frère, selon la Force de dissuasion, qui fait office en Libye de police loyale au gouvernement d’union nationale (GNA).

 

AFP

Sabrina Lallemand
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply