APN: le Président Bouteflika honoré pour ses efforts dans l’instauration des valeurs de paix et de réconciliation nationale

APN: le Président Bouteflika honoré pour ses efforts dans l’instauration des valeurs de paix et de réconciliation nationale

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika a été honoré, mardi à l’Assemblée populaire nationale (APN), en reconnaissance de ses efforts dans l’instauration « des valeurs de paix et de réconciliation nationale ».

La distinction a été remise par le président de l’APN, Mouad Bouchareb, au conseiller à la présidence de la République, Mohamed Ali Boughazi, à l’issue de la journée parlementaire sur les droits de l’Homme, en présence du ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Tayeb Louh.

A l’ouverture de cette journée parlementaire, le président de l’APN a affirmé que le système national des droits de l’Homme « s’est enrichi, grâce aux amendements constitutionnels profonds initiés par le Président Bouteflika et aux lois qui en ont découlé, reflétant ainsi le niveau de maturité démocratique atteint par l’Algérie dans un monde complexe où prévalent les déséquilibres, les menaces et risques ».

A travers la politique de la paix et de la réconciliation nationale, le président de la République a eu « le mérite de mettre fin à la tragédie nationale et de vaincre le terrorisme et l’extrémisme violent, contribuant ainsi au retour de la stabilité et de la quiétude et à la préservation de la sécurité de l’Etat, du pays et du citoyen », a soutenu M. Bouchareb.

« Le rétablissement de la paix, résultante des choix judicieux du président de la République, du professionnalisme et des sacrifices de l’Armée nationale populaire (ANP) et de toutes les institutions sécuritaires, a permis le lancement de projets ambitieux, faisant de l’Algérie l’un des pays pionniers aux niveaux africain et arabe, selon les rapports annuels du Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD) », a-t-il dit.

« Les réformes du président de la République ont contribué à la promotion des droits civils et politiques, comme en attestent le pluralisme de la scène politique, associative et médiatique, les compositions partisanes des Assemblées élues, l’autonomisation de la femme et son accès au droit à la représentation politique », a rappelé M. Bouchareb.

« L’Algérie représente aujourd’hui une exception dans son champs géopolitique et culturel, en termes de sécurité, de stabilité et de garantie du droit du citoyen à la sécurité, et ce grâce aux choix nationaux judicieux reposant sur l’application de la souveraineté de l’Etat et sa libre décision, outre son ouverture sur les bonnes pratiques, en adéquation avec ses priorités et spécificités », a estimé M. Bouchareb.

Soulignant, dans le même contexte, « le rôle de l’institution législative en matière de promotion des droits de l’Homme, à travers la législation, le contrôle et la représentation », il a salué, dans ce cadre, « les efforts dévoués du président de la République dans le renforcement du système des droits de l’Homme, la promotion de la culture de paix et l’intensification des efforts de la communauté internationale pour la tolérance et l’intégration, dans le respect des Etats ».

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply