Les américains ne savent plus quoi dire : allégeances contradictoires du tueur d’Orlando

Les américains ne savent plus quoi dire : allégeances contradictoires du tueur d’Orlando
Photo triées de Facebook par La presse

PIERRE-ANDRÉ NORMANDIN
La Presse

Les autorités américaines se perdent en conjectures sur les allégeances de l’auteur présumé de la tuerie d’Orlando. Celui-ci aurait affirmé avoir agi tant au nom du groupe État islamique que de la branche syrienne d’Al-Qaïda, le Front al-Nosra, pourtant frères ennemis.

Le directeur du FBI, James Comey, a fait le point ce midi sur l’attaque meurtrière survenue dimanche matin dans le bar gai Pulse, à Orlando. Il a indiqué que l’auteur, qu’il a pris soin d’éviter de nommer, avait appelé trois fois au 911 durant l’attaque, prêtant allégeance à l’État islamique lors de son dernier appel. Une radio du groupe terroriste a d’ailleurs salué l’attaque perpétrée par un « soldat du califat en sol américain ».

Mais voilà, celui que les autorités ont identifié comme Omar Mateen a également affirmé avoir agit en solidarité avec l’auteur d’un attentat-suicide membre du Front al-Nosra. Cette information est étonnante dans la mesure où ce groupe et l’État islamique sont en guerre ouverte en Syrie.

Rien n’indique que le tireur ait été en contact avec un groupe terroriste. Il est plus vraisemblable que celui-ci se soit radicalisé en consultant de la propagande en ligne.

Lundi, de nouveaux détails continuaient à émerger sur le tueur. Selon CNN, Omar Mateen a voyagé à deux reprises en Arabie saoudite. Il aurait effectué ces voyages en 2011 et 2012 dans le cadre d’un pèlerinage à la Mecque.

Bilan optimiste

Après avoir craint que le bilan de la tuerie de dimanche s’alourdisse, les autorités se montrent maintenant optimistes même si cinq des 29 victimes hospitalisées demeurent toujours dans un état critique.

Lundi matin, un chirurgien de l’hôpital ayant reçu les blessés avait dit craindre que le bilan de 49 morts ne s’alourdisse en raison de la gravité des blessures de plusieurs personnes admises. « Ils se rétablissent bien et nous sommes optimistes quant à leur pronostic », a écrit l’hôpital régional d’Orlando.

Même s’ils sont peu habitués à recevoir autant de patients à la fois, les responsables de l’hôpital se disaient bien préparés. « Nous organisons des simulations toutes les semaines. Grâce à ces exercices, nous étions bien préparés et avions toutes les ressources requises, comme du sang et du matériel médical », a indiqué le Dr Joseph Ibrahim. L’hôpital reçoit normalement six victimes de blessures par balles en même temps, alors qu’une cinquantaine a été admise à la suite de la tuerie.

Les autorités ont révisé à 49 le nombre de personnes ayant été tuées dans le bar gai visé par un tireur.

Les clients du Pulse, un bar gai d’Orlando, n’ont eu aucune chance quand un homme lourdement armé a fait irruption tôt dimanche matin. Le suspect, Omar Mateen, était principalement armé un fusil d’assaut AR-15, une arme tristement célèbre pour avoir été utilisée dans plusieurs tueries. Plus de trois heures après avoir commencé son carnage, le tireur a finalement été tué dans une fusillade avec les membres du groupe tactique (SWAT) de la police d’Orlando.

Lors d’une conférence de presse ce matin, le chef de police d’Orlando, John Mina, a donné davantage de détails sur le déroulement de la fusillade. Il a indiqué que le suspect a été confronté dès son arrivée par un agent qui assurait la sécurité de l’établissement. Un échange de coups de feu a eu lieu, mais le policier n’a toutefois pas pu empêcher l’individu d’entrer à l’intérieur du bar. Il a aussitôt demandé des renforts, à 2 h 02 du matin.

À l’intérieur, le suspect a vidé ses chargeurs sur la foule qui fêtait sur le plancher de danse.

Le chef de police Mina dit avoir ordonné l’assaut du bâtiment vers 5 h pour éviter que le tireur ne fasse d’autres victimes. « Nous pensons que nous avons empêché qu’il tue d’autres gens », a-t-il dit.

Sabrina Lallemand
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply