Alimentation: tendances disparates des prix à l’importation en 2016, flambée de l’ail

Alimentation: tendances disparates des prix à l’importation en 2016, flambée de l’ail
Photo APS

ALGER – Les prix à l’importation par l’Algérie durant l’année 2016 ont connu des baisses surtout pour le blé et les viandes contrairement à certains produits d’épicerie et notamment l’ail, qui ont enregistré une augmentation par rapport à 2015, a appris l’APS auprès du ministère du Commerce.

Dans la catégorie des céréales, les prix moyens à l’importation ont reculé à 306 dollars/tonne (usd/t) pour le blé dur (-31,1% comparativement à 2015), à 193 usd/t pour le blé tendre (-19,3%) et à 187 usd/t pour le maïs (-5,1%).

Concernant la poudre de lait, elle a été importée à 2.321 usd/t (-16,4%).

Quant au prix à l’importation du sucre roux, il a été enregistré une augmentation à 419 usd/t (+21%), ainsi que ceux des huiles brutes de soja, de coco, de maïs qui ont enregistrés des hausses allant de 0,62% à 16,7%.

Concertant les prix des huiles de palme, de tournesol et de sésame, ils ont connu des baisses allant de 0,44% à 28%.

Pour la catégorie des produits d’épicerie, une augmentation des prix moyens à l’importation a été observée pour le thé (+7,5%), le lait infantile (+2,8%), les pâtes alimentaires (+2,6%) et les cafés torréfiés (+0,3%).

Par contre, les prix à l’importation du triple concentré de tomate ont reculé à 828 usd/t (-27,5%), le double concentré de tomate à 1.323 usd/t (-7,7%), le simple concentré de tomate à 1.103 usd/t (-7,1%), les cafés non torréfiés à 2.177 usd/t (-3,9%) et le riz à 544 usd/t (-0,4%).

Mais le prix du sucre blanc a grimpé à 523 usd/t contre 503 usd/t, soit une augmentation de près de 4% par rapport à 2015.

Pour les légumes secs, les prix à l’importation ont haussé pour les pois chiches à 1.440 usd/t (+36,1%) et les lentilles à 1.076 usd/t (+10,4%), contrairement aux pois secs qui ont baissé à 571 usd/t (-18%) et aux haricots secs à 1.091 usd/t (-3%).

Quant à l’ail, il a été importé à près de 1.830 usd/t contre 1.190 usd/t, soit une hausse annuelle de l’ordre de 54%.

Pour les viandes et poissons, les prix ont reculé pour les viandes bovines réfrigérées (-7,5%) et congelées (-8,4%), les viandes ovines réfrigérées (-9%) et congelées (-14%) et les poissons congelés (-2%).

Par ailleurs, pour le ciment, son prix moyen a baissé à 64 usd/t contre 72 usd/t en 2015 (-11,1%).

Les principaux pays fournisseurs de l’Algérie en poudre de lait en 2016 ont été au nombre de 16 dont les 5 premiers sont la Nouvelle-Zélande (42,7% des importations globales algériennes), France (16,3%), Argentine (10,8%), Pologne (7,8%) et Uruguay (6,5%).

Pour les huiles alimentaires brutes, la quasi-totalité des quantités importées a été réalisée par six (6) principaux opérateurs dont une société privée qui demeure en première position avec 56,7% de la quantité totale importée.

En matière d’importation de sucre roux, cette même société privée est demeurée dominante en ayant assuré 81% du total importé, suivi d’un autre opérateur qui a assuré 7,5% des importations globales.

Quant au sucre blanc, il est à noter que près de 65% de la totalité des quantités importées ont été réalisées par dix (10) entreprises dont l’une d’elles a assuré plus de 30% des quantités importées.

Concernant le café non torréfié, les principaux importateurs ont été au nombre de sept (7) avec 34,53% du total des importations.

 

Bananes et pommes: plus de 193 millions de dollars d’importations

 

En ce qui concerne les fruits frais, il a été importé pour 142,3 millions usd de bananes durant l’année 2016 (contre 182,2 millions usd en 2015), et pour 51,1 millions usd de pommes (contre 99,5 millions usd).

Concernant les fruits secs, la facture a été de 35,7 millions usd pour les amandes (contre 40,8 millions usd), de 19,3 millions usd de raisins secs (contre 24,7 millions usd) et de 5,5 millions usd d’abricots secs (contre 6,06 millions usd) et celle des pruneaux secs de 11,36 millions usd (contre 10,6 millions en usd).

Il est, par ailleurs, constaté que la facture de l’ail importé est passée à près de 22 millions usd (contre 15,8 millions usd) en dépit de la baisse des quantités importées.

 

APS

S.K
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply