Ali Belhadj, le come-back ?

Ali Belhadj, le come-back ?

L’ex leader du Front Islamique du Salut dissous, Ali Belhadj, profite des soirées du Ramadhan pour se pavaner dans les mosquées afin de prêcher sa doctrine et se faire passer pour un prophète béni  ! D’El-Harrach à Badjerrah en passant par Kouba, il multiplie les sorties nocturnes en appelant les jeunes  à faire de l’Algérie  un pays religieux propre et divin, une république théocratique à l’instar de ce qu’ont fait les mollahs en Afghanistan.

Lors de ses interventions, durant la prière des Tarawih spécifique au mois sacré du Ramadhan, Ali Belhadj attaque directement les autorités algériennes qu’il accuse de vouloir le faire taire et l’empêcher d’être en contact avec le monde extérieur. Il tente par ailleurs d’amadouer ses « fidèles » en déclarant que cela fait14 ans qu’il a quitté la prison mais qu’il est toujours sous surveillance, poursuivi et pourchassé. « Tout le monde parle librement dans ce pays, sauf ceux qui veulent dire la vérité. Ceux-là sont interdits de parole et même réprimés. Même la route leur a été fermée », s’est-il encore plaint.

Par ses propos, l’ex-numéro deux du FIS dissous vise directement la présidence de la République qui lui a interdit, au nom de la loi, de mener des prêches aussi bien à Alger que partout ailleurs sur le territoire national pays, il est donc interdit pour lui de  prêcher, de participer à une activité politique, syndicale ou associative, d’organiser des regroupements de plus de trois personnes dans les mosquées. Cette décision fut prise suite à une série de prêches d’Ali Belhadj incitant à la violence et au «djihad» dans les années 90.

Belhadj,  à appeler ouvertement les jeunes à se mobiliser pour encore une fois défendre «son islam». «L’avenir est pour vous mes frères ! Soyez sages. La victoire est pour les croyants. Il faut instaurer l’islam dans ce pays», a-t-il lancé à un groupe de ses fidèles devant une mosquée d’El-Harrach.

 

Yasmine Amziane
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply