Algérie-OMS: les principaux axes de coopération 2016-2020 présentés lundi à Alger

Algérie-OMS: les principaux axes de coopération 2016-2020 présentés lundi à Alger
Photo APS

ALGER – Les principaux axes de coopération entre l’Algérie et l’Organisation mondiale de la Santé pour les cinq prochaines années (2016-2020) seront présentés lors d’une journée d’information qui se déroulera jeudi à Alger, a-t-on appris lundi auprès du Bureau de l’OMS en Algérie.

Ces axes, contenus dans un document intitulé « Cadre stratégie de coopération de l’OMS avec le Pays (SCP) 2016-2020 » seront présentés par le Bureau de l’OMS et le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière.

Le Cadre « concrétise le programme de réforme adopté par l’Assemblée mondiale de la Santé pour renforcer la capacité de l’OMS et faire en sorte que ses prestations répondent mieux aux besoins du pays », souligne l’OMS, qui précise que la SCP 2016-2020 « reflète le douzième programme général de travail de l’OMS au niveau du pays ».

La SCP vise « à assurer une pertinence accrue de la coopération technique de l’OMS avec le gouvernement algérien et met l’accent sur les priorités nationales », ajoute la même source.

« Elaboré dans le cadre d’un processus de consultation nationale avec les principaux intervenants dans le domaine de la santé au niveau du pays, le document de SCP 2016-2020 met en exergue les résultats attendus du Secrétariat de l’OMS, en droite ligne avec les priorités du gouvernement algérien », précise l’OMS.

Le Bureau de l’OMS indique que la SCP 2016-2020 servira de plateforme pour la mise en oeuvre du programme de coopération entre l’OMS et l’Algérie pour les cinq prochaines années, à savoir le renforcement de la lutte contre les maladies transmissibles et non transmissibles, le renforcement de la préparation, de l’alerte et de la riposte, l’amélioration de la santé de la mère, de l’enfant et du nouveau-né et le renforcement du système de santé,

Prendront part à la journée d’information, les représentants des ministères des Affaires étrangères et de la Santé, les représentants du Système des Nations unies en Algérie, les représentants d’autres départements ministériels (Education, Communication et Enseignement supérieur), de la société civile ainsi que des chercheurs et des enseignants universitaires.

 

APS

Karim Arhab
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply