Alger: 345 cas d’intoxication alimentaire durant le 1er semestre 2017

Alger: 345 cas d’intoxication alimentaire durant le 1er semestre 2017
Photo APS

ALGER – Trois cent quarante-cinq (345) cas d’intoxication alimentaire ont été enregistrés durant le premier semestre  2017, selon un rapport soumis récemment par la Direction de la santé à la wilaya d’Alger, a indiqué jeudi le représentant de cette Direction.

Les chiffres font état de 10 intoxications alimentaires dont des intoxications collectives durant le premier semestre 2017 (1 janvier-30 juin) ayant affectées 345 personnes, a indiqué le représentant de la Direction du commerce de la wilaya d’Alger.

Dans une déclaration à l’APS, El Ayachi Dehar a fait savoir que le rapport parvenu à ses services a permis d’identifier les responsabilités, ajoutant que la Direction a pris les mesures nécessaires pour rédiger des procès-verbaux officiels.

Le même responsable a précisé que la plupart de ces cas d’intoxication alimentaire enregistrés, durant la dite période, ont eu lieu au niveau des restaurants, de résidences universitaires et de fast-food. Il a fait savoir, dans ce sens, que le plus grand nombre de cas d’intoxication alimentaire a été enregistré durant le mois d’avril dernier avec 234 cas au  niveau des résidences universitaires et 48 cas d’intoxications collectives au niveau de fast-food à Ouled Fayet.

Le rapport de la direction de la santé de la wilaya d’Alger précise les causes à l’origine de ces intoxications alimentaires notamment le non-respect de la chaine de froid pour les produits périssables surtout les dérivés du lait (Yaourt, fromage et autres), les viandes et leurs dérivés dont la viande hachée, le cachir et le poulet, ainsi que la pâtisserie, les  gâteaux et les œufs exposés directement aux rayons du soleil, a indiqué M. Dahar.

Le représentant de la direction du commerce a indiqué que la plus grande appréhension est l’intoxication alimentaire lors des fêtes de mariage et autres cérémonies, organisées à domicile ou dans des salles de fêtes privés durant la période estivale.

Il a mis en garde les organisateurs de ces fêtes familiales et cérémonies collectives contre les conséquences du non-respect des normes d’hygiène dans les cuisines et de conservation des viandes rouges et blanches.

Le responsable a reconnu que ses services « ne sont pas en mesure de contrôler les salles des fêtes car il s’agit d’espaces familiaux privées ».

Les agents de contrôle relevant de la direction intensifient tout au long de l’été les contrôles des différents commerces et espaces de vente d’aliments et de glaces pour veiller au respect des normes d’hygiène afin d’éviter les intoxications et de préserver la santé publique.

Bien qu’il existe 13 inspections relevant de la direction du commerce au niveau de chaque circonscription administrative, les citoyens n’ont pas encore la culture du signalement des manquements aux normes de d’hygiène alimentaire.

 

APS

Kahina Sadaoui
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply