Agression d’un journaliste à Tipasa: le parquet de Koléa requiert la peine maximale

Agression d’un journaliste à Tipasa: le parquet de Koléa requiert la peine maximale
APS PHOTOS © 2017

TIPASA- Le parquet de Koléa (Tipasa) a requis, mardi, lors d’une audience publique, la peine maximale contre les personnes impliquées dans l’agression, à Khemisti , du correspondant du journal  Echourouk de la wilaya de Tipasa, en le délestant de son téléphone portable et de son argent.

Le représentant de la partie civile a requis une peine de 10 années de prison ferme contre l’accusé principal dans cette affaire, actuellement en fuite, outre une peine de 7 ans d’emprisonnement contre son complice, jugé en comparution, au moment où une peine de deux (2) années de prison a été requise contre deux (2) autres individus arrêtés dans cette même affaire, assortie d’une amende entre 200.000 et un (1) million de da. La sentence du tribunal sera connue la semaine prochaine, a-t-on indiqué sur place.

Auparavant, le tribunal a auditionné la victime dans cette affaire au même titre que les accusés, qui avaient avoué leur forfait dans les procès verbaux du juge d’instruction. Durant la deuxième semaine du mois en cours, le correspondant du journal Echourouk à Tipasa, B. Boukchour (résidant à  Khemisti), a été victime d’une bande de malfaiteurs spécialisée dans l’agression des citoyens.

Les mis en cause ont utilisé une arme blanche pour menacer le journaliste, qui se trouvait devant son domicile familial de nuit, en le délestant de son téléphone portable et d’une somme de plus de 140.000 da qu’il avait en sa possession. Le téléphone portable a été saisi sur les agresseurs lors de  leur arrestation, signale t-on.

 

APS

Karim Arhab
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply