Accident de train au Cameroun : après la panique, la colère

Accident de train au Cameroun : après la panique, la colère

Le déraillement d’un train qui faisait la liaison entre Yaoundé et Douala a déraillé vendredi faisant plus de 60 morts et des centaines de blessés. Les familles des victimes se rendent dans les hôpitaux de la capitale, où les morts sont transférés, pour retrouver leurs proches et se demandent comment une catastrophe de cette ampleur a pu se produire. 

 

Le Cameroun compte ses morts et ses blessés. Si les causes de l’accident sont encore méconnues, il est difficile de nier que le train était bondé. Un train de neuf voitures auxquelles ont été ajoutés 8 wagons. « Il y avait beaucoup d’affluence, il nous ont demandé d’entrer, nous sommes montés. Maintenant je me trouve seule, je n’ai pu joindre personne », raconte cette victime interviewée par notre correspondante au Cameroun, Carole Yemelong.

Ce train a été surchargé suite à la coupure de la route Yaoundé-Douala – un des axes les plus fréquentés du pays- après l’effondrement d’un pont dans la nuit de jeudi à vendredi, sous l’effet de la pluie. Les voyageurs s’étaient donc rabattus sur le train, n’ayant pas les moyens de prendre l’avion.

« Ce pays doit changer ! », s’indigne une autre victime qui se trouvait à Eséka à mi-chemin entre les deux grandes villes. La majorité des blessés ont évacués vers des hôpitaux de la métropole portuaire, Douala. Les morts sont, eux, transférés à Yaoundé où les familles cherchent leurs proches. Le bilan est à ce jour d’au moins 60 morts et plus de 300 blessés.

Sabrina Lallemand
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply