4e session de la haute commission mixte algéro-nigériane : Des atouts importants à exploiter

4e session de la haute commission mixte algéro-nigériane : Des atouts importants à exploiter

«L’Algérie et le Nigeria disposent d’atouts importants qui gagneraient à être exploités par la réalisation de projets de partenariat créateurs de richesse et d’emploi», a affirmé le ministre des Affaires étrangères, M. Abdelkader Messahel, à l’ouverture des travaux de la 4e session de la Haute commission mixte algéro-nigériane, tenue hier à Alger.

La tenue de cette commission mixte «constitue, assurément, une étape essentielle dans la mise en place d’une coopération rénovée et féconde et nous permettra, j’en suis persuadé, d’examiner toutes les possibilités pouvant donner une forte impulsion à nos relations bilatérales», a-t-il indiqué dans une allocution prononcée à l’occasion de cette session.
Pour M. Messahel, la volonté qui anime les deux pays de développer une coopération «féconde, diversifiée et mutuellement bénéfique doit se traduire par la mise en œuvre de projets concrets à même de tirer profit de nos potentialités et de nos complémentarités». Il a relevé que les experts des deux pays seront appelés à procéder à l’évaluation des actions déjà engagées et à la redynamisation des axes de coopération entre les deux pays, en faisant ressortir des recommandations devant leur imprimer un «saut qualitatif».
La réactualisation des projets de coopération et de partenariat et les nouvelles propositions, que les délégations respectives ne manqueront pas d’aborder, permettront, a-t-il soutenu «de relancer, de manière significative, notre coopération sur des bases nouvelles». «A cet égard, je suis encouragé par la perspective de la signature, au cours de cette session, de plusieurs accords de coopération qui viendront densifier le cadre juridique régissant notre coopération bilatérale en vue d’en renforcer l’efficacité, d’en diversifier les domaines et de l’adapter aux réalités et priorités des deux pays», a-t-il dit, ajoutant que «nos travaux devront notamment identifier les voies et moyens de promouvoir nos relations commerciales afin que leur volume soit à la hauteur de nos ambitions communes».
M. Messahel a relevé que les hommes d’affaires et opérateurs publics et privés des deux pays ont, à cet effet, un rôle «important» à jouer et sont appelés à multiplier les rencontres, les manifestations et les foires à caractère économique, ajoutant qu’il est évident que la volonté politique de faire aboutir des projets concrets, dans ce domaine, existe de part et d’autre. Il a indiqué que la volonté commune des deux pays de conférer, à la coopération, une dimension «concrète et réaliste nous invite à recommander, à nos experts, de faire preuve de pragmatisme et d’imagination en ciblant des actions de coopération dans des secteurs porteurs». «Comme vous le savez, les Présidents Abdelaziz Bouteflika et Muhammadu Buhari, attachent une importance particulière au renforcement de la coopération algéro-nigériane et il nous revient, au cours de cette session, d’accorder une attention particulière aux orientations de Leurs Excellences Abdelaziz Bouteflika et Muhammadu Buhari, afin que notre coopération puisse atteindre le niveau et la réussite qu’ils ont toujours souhaité», a-t-il souligné.

La route transsaharienne, la fibre optique et le gazoduc transsaharien au menu

Pour le chef de la diplomatie algérienne cette rencontre témoigne assurément «d’une volonté politique partagée» de relancer la coopération bilatérale et de «raffermir davantage» les liens d’amitié et de solidarité qui existent entre les deux pays. Il a ajouté que les deux pays partageaient les mêmes idéaux d’amitié, de paix, de justice et de solidarité et poursuivent les mêmes objectifs en faveur de l’instauration de la paix et de la stabilité en Afrique et de l’avènement de relations internationales démocratiques et plus équitables saluant le rôle et la contribution du Nigeria dans la promotion de la paix, de la sécurité et de la stabilité dans le continent. Il a indiqué qu’il aura à se concerter avec son homologue nigérian sur les situations internes qui prévalent dans chacun des deux pays et sur certaines situations conflictuelles qui continuent de perdurer dans certaines régions du continent.
M. Messahel a assuré que c’est dans cet esprit que l’Algérie poursuivait son action à la tête du Comité de suivi de l’Accord d’Alger pour la Paix et la Réconciliation au Mali pour la mise en œuvre «entière et sincère» de l’accord politique signé, tout en œuvrant «inlassablement» en faveur du règlement de la crise libyenne, pour que ce pays frère et voisin sorte «définitivement de la violence fratricide et retrouve la stabilité qui lui permettra de s’atteler à la tâche du développement». Il a également fait part, en marge de cette rencontre, de «projets importants», en cours d’élaboration notamment la Transsaharienne, reliant l’Algérie au Nigeria, la réalisation du gazoduc transsaharien et le câble de fibre optique.
Pour sa part le ministre nigérian des Affaires étrangères, Geoffrey Onyeama, a salué le rôle «très important» de l’Algérie dans l’instauration de la paix et de la sécurité dans le continent africain, citant notamment sa médiation dans la résolution de la crise au Mali. «Il faut féliciter notre pays frère, l’Algérie, pour le rôle qu’elle joue dans le domaine de la paix et la sécurité en Afrique, notamment sa médiation dans la crise malienne», a-t-il déclaré à la même occasion. Le chef de la diplomatie du Nigeria a relevé que les deux pays vont œuvrer, dans le cadre de l’Union africaine, à l’élaboration de mécanismes pour «plus d’autonomie» dans la résolution des conflits en Afrique, ajoutant que les Chefs d’Etats algérien et nigérian avaient pour ambition d’arriver à «éradiquer tous les conflits sur le continent à l’horizon 2020, conformément à l’agenda 2063 de l’UA».
Au plan économique, M. Onyeama a indiqué qu’il y avait trois projets «importants» sur lesquels les deux pays travaillent, à savoir la Transsaharienne, le réseau de fibre optique et le gazoduc pipe-line, assurant que le niveau de coopération commerciale et économique pouvait être «plus élevé». «Nous partageons les mêmes valeurs et nous avons l’ambition et la volonté de renforcer la coopération au niveau bilatéral et sur le plan continental pour le bien de nos peuples», a-t-il souligné. Le ministre nigérian des Affaires étrangères se trouve en Algérie à l’invitation du ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, dans le cadre de la tenue de la quatrième session de la Haute Commission mixte de coopération algéro-nigériane.
Salima Ettouahria

————-//////////////////

M. Geoffrey Onyeama salue le rôle de l’Algérie dans l’instauration de la paix en Afrique   

M.   Geoffrey Onyeama, a salué le rôle «très important» que  joue l’Algérie dans l’instauration de la paix et de la sécurité dans le continent africain, citant notamment sa médiation dans la résolution de la crise au Mali. «Il faut féliciter notre pays frère, l’Algérie, pour le rôle qu’elle joue dans le domaine de la paix et la sécurité en Afrique, notamment sa médiation dans la crise malienne». Le chef de la diplomatie du Nigeria a relevé que les deux pays vont œuvrer, dans le cadre de l’Union africaine, à l’élaboration de mécanismes pour «plus d’autonomie» dans la résolution des conflits en Afrique, ajoutant que les Chefs d’Etat algérien et nigérian avaient pour ambition d’arriver à «éradiquer tous les conflits sur le continent à l’horizon 2020, conformément à l’agenda 2063 de l’UA».  Au plan économique, M. Onyeama a indiqué qu’il y avait trois projets «importants» sur lesquels les deux pays travaillent, à savoir la Transsaharienne, le réseau de fibre optique et le gazoduc pipe-line, assurant que le niveau de coopération commerciale et économique pouvait être «plus élevé». «Nous partageons les mêmes valeurs et nous avons l’ambition et la volonté de renforcer la coopération au niveau bilatéral et sur le plan continental pour le bien de nos peuples», a-t-il souligné.

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply