3e Forum Chine-Afrique: une étape pour évaluer les acquis du partenariat et définir ses priorités

3e Forum Chine-Afrique: une étape pour évaluer les acquis du partenariat et définir ses priorités

Le 3eme Forum sur la coopération sino-africaine qui se tiendra à partir de lundi à Pékin en présence du Premier ministre Ahmed Ouyahia, représentant du président de la République Abdelaziz Bouteflika, du président chinois Xi Jinping ainsi que des chefs d’Etats des pays africains constitue un rendez-vous important pour, d’une part, évaluer les acquis de cette forme de partenariat sud-sud et, d’autre part, accorder au partenariat une perspective prometteuse notamment pour le continent africain.

Cette troisième édition du FOCAC qui se déroule après celle de Pékin en 2006 et celle de Johannesburg (Afrique du Sud) en 2015, se tiendra sous le thème :  » Chine- Afrique : vers une communauté de destin encore plus solide via la coopération gagnant-gagnant ».

Elle sera marquée par la participation, en plus des chefs d’Etat et gouvernement chinois et africains, du président de Commission de l’Union africaine, du Secrétaire général des Nations unies et plus d’une vingtaine d’organisations internationales et africaines.

Le rendez sera mis à profit par la Chine qui mise assez sur ce Forum ainsi que par les dirigeants africains qui attendent les répercussions positives de ce partenariat, particulièrement, dans les secteurs où les pays du continent africain recèlent des potentialités énormes et dont l’exploitation demeure insatisfaisante notamment dans les domaines de l’Agriculture et de l’Industrie.

Il s’agit ainsi de mettre en synergie l’initiative « La Ceinture et la Route » proposée par la Chine, de l’agenda 2063 de l’Union africaine, du programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations-unies et des plans de développement des pays africains.

Sur le plan bilatéral, la rencontre de Pékin offre aux dirigeants algériens et chinois l’opportunité de consolider leur coopération traditionnelle qui avait été hissée au niveau d’un partenariat stratégique global suite à la décision conjointe prise en 2014 par les présidents Bouteflika et Xi Jinping.

Les deux pays, qui fêtent cette année le 60ème anniversaire de l’établissement de relations diplomatiques, projettent un nouveau plan quinquennal 2019-2023, synonyme de la « confiance mutuelle » qui structure le partenariat stratégique liant les deux pays.

A noter que les travaux de ce Sommet ont été précédés par l’ouverture dimanche des travaux  de la 7eme Conférence ministérielle du FOCAC à laquelle avait part le ministre des Affaires étrangères Abdelkader Messahel.

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply